La taxe foncière augmente-t-elle dans votre ville ?

Le président Macron l’avait promis, la taxe d’habitation sera supprimée dès 2022. Mais qu’en est-il de la taxe foncière ? Cette dernière est réservée aux propriétaires. Et pour le gouvernement, il n’est pas question de la supprimer.

En 2017, la ville de Saint-Etienne a récupéré 54,9 millions d’euros. Roanne a touché 3,7 millions d’euros, Saint-Chamond 9,4 millions, Firminy 5,0, Riorge 4,0, Montbrison 3,7, Saint-Just-Saint-Rambert 3,6, Andrézieux-Bouthéon 3,5 et le Chambon-Feugerolles 3,1 millions d’euros. 

La taxe foncière est un impôt foncier local. Elle est perçue par et au profit des collectivités territoriales telles que les communes, les départements, les régions, voire même des groupements de communes tels que les EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale). 
Elle frappe tout immeuble au sens juridique du terme, c’est-à-dire les immeubles bâtis (logements, constructions, habitations, ainsi que leurs dépendances immédiates): on parle alors de taxe foncière sur les propriétés bâties et les immeubles non bâtis (terrains à bâtir, terrains nus): on parle dans ce cas-là de taxe foncière sur les propriétés non bâties.

Dans la Loire, deux communes ont baissé leurs taux en 2018 : Andrézieux-Bouthéon qui passe d’un taux en 2017 de 14,95% à 14,65% en 2018. Vient ensuite Saint-Paul-de-Vezelin qui avait un taux de 12,13 en 1017 et qui voit ce taux tomber à 11,55 en 2018.

A Saint-Etienne, il est intéressant de voir que le taux ne bouge pas depuis 2016. Il est fixe à 23,55%. A Savigneux aussi, le taux reste fixe depuis 2016 à 16,8%

Retrouvez tous les taux de votre commune ci-dessous :



Vous aimerez lire aussi