Le Centre Commercial Bergson squat­té à Saint-Etienne

375 euros devraient être inves­tis par la ville pour redon­ner une nou­velle vie à ce quartier.

C’est une lec­trice du Progrès qui a contac­té le jour­nal et qui dénonce la décré­pi­tude du centre com­mer­cial Bergson à Saint-Etienne. Un quar­tier qui a besoin d’un renou­veau. Le centre com­mer­cial est régu­liè­re­ment tag­gé, sur les murs et aus­si sur les rideaux de fer des com­mer­çants. La nuit, les cou­loirs sont squat­tés par des jeunes et le sol est dété­rio­ré par ce qu’ils laissent der­rière eux comme des bou­teilles d’alcool cas­sées. Cette habi­tante du quar­tier signale aus­si que les com­mer­çants ont été cam­brio­lés au moins une fois si ce n’est plus. La gale­rie mar­chande est loin d’être enga­geante. Une cliente s’est amu­sée à comp­ter le nombre d’ampoules grillées par­mi les lumi­naires du centre com­mer­cial. Il y en a 74.

Pourtant, cer­tains habi­tants du quar­tier sont atta­chés à leur sec­teur d’habitation. Interrogé par 42info.fr un couple ne veut pas par­tir d’ici : « On est là depuis des années. Nous ne sommes pas loin du centre-ville et il y a le tram qui est à proxi­mi­té pour se dépla­cer. Ici il y a de nom­breux ser­vices notam­ment dans le sec­teur de la san­té. Nous avons un den­tiste, des méde­cins et des infir­mières ». Beaucoup sont atta­chés au quar­tier Bergson.

Les com­mer­çants de la gale­rie mar­chande vont dépen­ser 180 000 euros

Bel-air, Bergson et Carnot comptent 14 273 habi­tants. L’âge moyen est de 45 ans.

Ici vivent sur­tout des employés et ouvriers.  La taxe d’habitation s’élève à 20% et la taxe fon­cière à 24% (en moyenne pour le dépar­te­ment la taxe d’habitation est de 23% et 15% pour la taxe fon­cière.) La part de loge­ments sociaux est ici de 16%.

Le quar­tier est en muta­tion, la 3eme ligne de tram­way va arri­ver pour 2019 et la réha­bi­li­ta­tion du siège dépar­te­men­tal du Crédit Agricole va amé­lio­rer le quartier.

Les tra­vaux du quar­tier Bergson vont débu­ter le 4 décembre. Le sta­tion­ne­ment va être réor­ga­ni­sé en poches paral­lèles avec une entrée et une sor­tie. Une nou­velle tra­ver­sée pié­tonne acces­sible aux per­sonnes à mobi­li­té réduite va relier le super­mar­ché Casino. Une grande pas­se­relle végé­ta­li­sée va être créée.

Les com­mer­çants de la gale­rie mar­chande vont dépen­ser 180 000 euros pour les par­ties pri­va­tives de la gale­rie. Une réfec­tion de la façade est au pro­gramme avec de nou­veaux éclai­rages, le sol et les pla­fonds seront aus­si refaits. Travaux qui devraient débu­ter dès 2018. Les habi­tants du quar­tier demandent que la gale­rie mar­chande soit fer­mée le soir par quatre por­tails pour évi­ter les squat­teurs dans les allées.

Les autres infos