Le centres-villes, tué par le e‑commerce

Marc Sanchez, Secré­taire Général du SDI, a réag­it aux appels répétés de Bruno Le Maire en vue d’un report de l’opéra­tion com­mer­ciale du Black Fri­day. Ama­zon accepte de reporter l’opération au 4 décem­bre.

Pour les com­merces fer­més, comme pour l’ensem­ble des fil­ières de dis­tri­b­u­tion de prox­im­ité, ce nou­v­el épisode de com­mu­ni­ca­tion évite une fois encore d’abor­der les prob­lé­ma­tiques urgentes et de fond qui pèsent sur l’avenir des entre­pris­es com­mer­ciales et arti­sanales de prox­im­ité.

 

Pour Marc Sanchez : « Les pou­voirs publics occu­pent le ter­rain en enfonçant des portes ouvertes : hier la dig­i­tal­i­sa­tion des com­merces de prox­im­ité ; aujour­d’hui le report du Black Fri­day, opéra­tion com­mer­ciale privée ».

 

Le secré­taire général du SDI explique que « Ces dif­férents con­tre feux ne parvi­en­nent pas à mas­quer la pro­fonde angoisse qui pèse sur les pro­fes­sion­nels dont les activ­ités sont fer­mées ou qui con­sta­tent les chutes cat­a­strophiques de leurs chiffres d’af­faires quand bien même leur ouver­ture par­tielle ou totale est pos­si­ble ».

 

Pour lui, «  A très court terme, il est indis­pens­able de fix­er les dates et modal­ités de réou­ver­ture. A court et moyen terme, il est cru­cial de don­ner des per­spec­tives sur la péren­nité des sou­tiens financiers. A long terme, une réflex­ion de fond doit être menée sur la place que nous enten­dons don­ner aux com­merces physiques de prox­im­ité, notam­ment en cen­tres-villes, minés par la mul­ti­pli­ca­tion des grandes sur­faces de périphérie et désor­mais pris entre les feux nour­ris de la grande dis­tri­b­u­tion et des pure play­ers du e‑commerce ».

Il annonce que le Black Fri­day, Sin­gle Day, French Days, développe­ment anar­chique des mètres car­rés com­mer­ci­aux, mul­ti­pli­ca­tion des entre­pôts dédiées au e‑commerce, ne sont que les symp­tômes d’un choix de société réal­isé de longue date et man­i­feste­ment non assumé à ce jour.

 

« Si, comme le sou­tient le SDI, on con­sid­ère que ce choix est mor­tifère du lien social et d’une con­som­ma­tion raison­née, les pou­voirs publics dis­posent de toutes les armes règle­men­taires et fis­cales pour assur­er une équité entre les dif­férentes formes de dis­tri­b­u­tion. C’est aus­si sur ce ter­rain-là que nous atten­dons que l’ef­fi­cac­ité gou­verne­men­tale soit pleine et entière » décris le secré­taire général. « Il n’est donc pas trop tard pour tra­vailler sur ce choix de société durable ! » ter­mine t’il.

Les autres infos