Le fes­ti­val SAFIR : Street art, les 25, 26 et 27 mai

Cette année, Roche la Molière invite une dizaine de graf­feurs. Des artistes qui se mobi­lisent sur la tran­si­tion éner­gé­tique. C’est le thème de ce fes­ti­val 2018. La ville possède déjà de nom­breux tableaux de rue. Une sorte de grand musée en plein air gra­tuit. Avec l’arrivée de la mani­fes­ta­tion, les artistes devraient don­ner encore plus de cou­leurs à Roche la Molière. Sept œuvres murales vont se rajou­ter cette année.

Le fes­ti­val se dérou­le­ra dans dif­fé­rents lieux de la ville. Il faut être curieux et faire sa chasse au tré­sor pour décou­vrir les murs déco­rés dans la ville. Tous les ans, l’association orga­ni­sa­trice du fes­ti­val recherche de nou­velles façades à uti­li­ser. Il faut convaincre les pro­prié­taires de don­ner de la cou­leur à leur fron­ton.  La ville reçoit de nom­breux tou­ristes pen­dant et en dehors du fes­ti­val. Les gens sont curieux et veulent voir les murs déco­rés. Cela per­met de décou­vrir Roche sous un nou­vel angle.

Cette année, l’un des murs de l’école Cousteau va être déco­ré par un artiste graf­feur. Des artistes de street art très connus seront pré­sents au fes­ti­val et un grand nom des pochoiristes.

On devrait en savoir un peu plus dans quelques jours.



 

Les autres infos