Le masque pro­tège de 99,9% des gout­te­lettes selon une étude

Une étude publiée dans la Royal Society Open Science estime que 99,9% des grosses gout­te­lettes sont rete­nus par le masque lorsque l’on parle ou que l’on tousse.

Les grosses gout­te­lettes res­pi­ra­toires de type pos­tillons – qui agissent comme des pro­jec­tiles avant d’être atti­rées vers le sol par gra­vi­té – seraient le prin­ci­pal moteur de la trans­mis­sion du SRAS-CoV‑2, note l’au­teur prin­ci­pal de l’étude.

Les 0,1% res­tants peuvent res­ter en sus­pen­sion dans l’air pen­dant de longues périodes et repré­sentent un risque dans des lieux mal aérés.

Quant à l’ef­fi­ca­ci­té des masques en tis­sus, ils for­me­rait aus­si une bar­rière l’ex­pi­ra­tion des fines gout­te­lettes et par­ti­cules, sou­vent dési­gnées comme aérosols.

Les autres infos