Le projet de loi grand âge et autonomie, le maire de Saint-Etienne interroge le gouvernement

Le vieillissement de notre société est une tendance démographique profonde et indiscutable amenée à s’amplifier dans les années à venir. Malgré les progrès de la médecine, la prévention et l’amélioration des conditions de vie, la hausse du nombre de personnes âgées en perte d’autonomie est inévitable.

De plus, de nombreuses insuffisances et carences dans la prise en charge des personnes dépendantes et l’inclusion sociale des personnes âgées ont été révélées par l’actuelle crise sanitaire.

Bien que le Président de la République ambitionnait en 2018 une réponse globale et ambitieuse à cet enjeu de société majeur, le projet de loi Grand âge et Autonomie, n’a cessé d’être repoussé, entouré d’un flou difficilement compréhensible pour les professionnels du secteur.

Alors que la fin de la mandature parlementaire se profile et que des informations annoncent un nouveau report de la présentation du projet de loi Grand âge et Dépendance, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole a écrit au premier Ministre Jean Castex le 18 février dernier, lui faisant part de son questionnement quant à la volonté réelle du gouvernement de porter une telle réforme, pourtant primordiale.

Gaël Perdriau explique : « La question de la prise en charge de la perte d’autonomie est cruciale, relevant d’impératifs d’humanité et d’inclusion, auxquels je suis très attentif.

Il est plus que jamais nécessaire de ne plus perdre de temps, de ne plus différer ces échanges qui sont indispensables à l’amélioration de nos conditions de vie et, de fait, à l’atteinte de l’objectif de bien-être social.»

Craignant que ce projet de loi soit abandonné par le gouvernement comme ce fut le cas lors de la présidence de François Hollande, le maire de Saint-Etienne conclut : « il importe de conserver de fortes ambitions pour le grand âge et l’autonomie ; sous peine que ces ambitions ne se transforment, dans quelques années et sans vision politique forte, en nécessités absolues.

Les attentes sont élevées, et nul ne comprendrait que ce sujet à forte intensité soit abandonné en dépit des engagements pris par le président de la République. »

 

Les autres infos
Les autres infos