Le retour du cinéma et ça fait du bien, notre sélection à Saint-Etienne

Retour à la normale (ou presque) pour les cinémas de la Loire. Attention à la dernière séance pour rentrer à temps avant le couvre-feu à 21h. Mais enfin, les cinéphiles ont retrouvé leurs salles et de beaux écrans avec les films qui vont avec, et un nouveau cinéma place Jean-Jaurès refait à neuf (enfin !).

Mercredi, à 5h du mat du côté de Saint-Étienne, déjà quelques personnes attendent devant Le Méliès Jean-Jaurès. Ici on se prépare pour la première séance après plus de 7 mois de fermeture des salles. L’équipe du cinéma offre le café et les viennoiseries aux spectateurs qui se sont réveillés très tôt pour voir l’avant-première « Petite Maman ».

Une queue de plusieurs mètres pour entrer dans les salles

La queue d’attente s’allonge de plus en plus et à six heures et quart, elle atteint la devanture du bar « Six Nations ». Pour l’occasion, le cinéma de Saint-Étienne ouvre les quatre salles pour cette séance si particulière. Près de 300 personnes sont là, au poste, tôt ce matin.

Les spectateurs sont heureux : « on attendait ce moment depuis très longtemps » explique Marie. Pour Bertrand : « on est très nombreux à faire la queue mais ça ne m’étonne pas des Stéphanois qui sont des personnes qui aiment la culture et veulent se retrouver lors de sorties. On est comme ça, on n’aime pas rester chez nous ».

Les films à voir cette semaine au Méliès

Il y en a dix en programmation, à cause des horaires réduits, avec en plus une programmation jeunesse. Voici notre sélection à voir au Méliès.

Falling : de et avec Viggo Mortensen. John vit en Californie avec son compagnon Eric et leur fille adoptive Mónica, loin de la vie rurale conservatrice qu’elle a quittée voilà des années et son père, Willis, un homme obstiné issu d’une époque révolue, vivent désormais seuls dans la ferme isolée où a grandi John. L’esprit de Willis déclinant, John l’emmène avec lui dans l’Ouest, dans l’espoir que sa soeur Sarah et lui pourront trouver au vieil homme un foyer plus proche de chez eux. Mais leurs bonnes intentions se heurtent au refus absolu de Willis, qui ne veut rien changer à son mode de vie…

L’Étreinte : de Ludovic Bergery avec Emmanuelle Béart et Vincent Dedienne. Margaux a perdu son mari et commence une nouvelle vie. Elle s’installe chez sa sœur et s’inscrit à l’université pour reprendre des études de littérature. Mais rapidement, elle ressent le besoin d’autres émotions. Elle part en quête d’amour, au risque de s’y perdre…

Adieu les cons : De et avec Albert Dupontel avec aussi Virginie Efira. Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait 15 ans.
Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn-out, et M. Blin, archiviste aveugle, d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Drunk : de Thomas Vinterberg avec Mads Mikkelson. Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Avec une rigueur scientifique, chacun relève le défi en espérant que leur vie n’en sera que meilleure ! Si dans un premier temps les résultats sont encourageants, la situation devient rapidement hors de contrôle.

City Hall : de Frederic Wiseman. Frederick Wiseman investit la municipalité de Boston, où le Maire démocrate Martin J. Walsh et ses équipes travaillent dans un esprit participatif et collaboratif avec les citoyens, à la mise en place d’une politique sociale, culturelle et égalitaire.

ADN : de et avec Maïwenn. Neige, divorcée et mère de trois enfants rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses… Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François, son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.

The Wicker Man : de Robin Hardy avec Edward Woodward. La veille du 1er mai, un policier du continent vient enquêter sur la disparition d’une fillette sur un îlot écossais. Il se heurte à l’hostilité et au mutisme de ses habitants…

Bon ciné, ressortez, la vie est belle.

Les autres infos
Les autres infos