Les rou­tiers ligé­riens pri­vés de Noël

En ces périodes de fêtes, la France peut avoir une pen­sée pour celles et ceux qui font tour­ner l’économie et livrent les pro­duits du quo­ti­dien. Des mil­liers de camions cir­culent en France en ce moment. Les routes de la Loire ne font pas de trêve pour Noël. « On peut être blo­qué sur la route sans man­ger puisqu’en ce moment les res­tau­rants sont fer­més ». Seuls des sand­wichs sous vide sont trou­vables sur les auto­routes. Éric ne pas­se­ra pas Noël en famille. Ce rou­tier sté­pha­nois res­te­ra sur une aire de repos ce 24 décembre. « Certains auto­mo­bi­listes nous offrent des pro­duits frais et du café. La soli­da­ri­té s’organise ».

La France et le Royaume-Uni signent un accord pour que les rou­tiers ne soient plus bloqués

Les deux pays ont signé une conven­tion afin que le soir de Noël, les rou­tiers blo­qués sur la côte anglaise puissent reve­nir en famille. La seule obli­ga­tion pour les tra­vailleurs de la route est de pas­ser un test Covid-19. La liste d’attente est longue et cer­tains ne seront pas en famille pour Noël ni pour le réveillon du 31 décembre.

Mais pour le ST (Syndicat des sala­riés du Transport), c‘est l’hypocrisie. Il n’y a pas de centres de tests sur les routes et les rou­tiers doivent faire le test eux-mêmes avec un kit four­ni par les mili­taires. « Nous sommes per­sonnes à risque puisque nous allons et venons et per­sonne ne peut nous tes­ter conve­na­ble­ment » raconte un sala­rié. « On peut tous tru­quer le test, pour ren­trer chez nous ». La colère monte en cette période de fêtes. Pour cer­tains, « c’est très com­pli­qué de trou­ver un endroit pour se dou­cher ». Dans la Loire, les rou­tiers se lavent avec des lingettes.

Le gou­ver­ne­ment n’a pour l’heure pas répon­du aux alertes des routiers.

Les autres infos