Les sorties du week-end, il y a du beau monde et de grands événements !!!

La grande braderie au Parc des Expos de Saint-Etienne ce week-end

Des articles de mode à saisir à partir de 2€ la pièce. Les marques Cache-cache, Bonobo, Bréal, Morgan, Scottage. Vêtements pour adultes et pour les 0 – 14 ans. Tee-shirts, pantalons, pulls, manteaux, chaussures, accessoires…  Les articles proposés à la Vente sont des articles de collections antérieures neufs. Jusqu’au 31 octobre de 10h à 19h. Entrée gratuite.

 

Concert de Pierre Pierre + JOd au Fil dimanche à 16h30

Depuis 14 ans, Pierre Pierre accompagne nos chagrins et nos espoirs.
Inspiré par la vie et ses amours, d’un jour ou de toujours, Pierre Pierre se raconte aujourd’hui, à travers 16 chansons réunies dans un double 30 cm intitulé « Mon disque d’or ».
Un disque hors norme pour un artiste inclassable : une cinquantaine de musiciens sont venus enrichir la production de cet opus pour une expérience musicale unique. Un orchestre dans lequel se croisent autant les cuivres et les cordes que les synthétiseurs et les boîtes à rythme. Du rock au slow en passant par la disco, entre tendresse et désinvolture, ce disque nous fait voyager à la façon de Joe Dassin, Christophe ou encore d’Hervé Vilard.

 

 

Charles Nouveau au Théâtre de l’université de Saint-Etienne samedi à 19h

 

Charles Nouveau est un humoriste de stand-up atypique, à l’élégance cosmopolite. Comme vous, Charles Nouveau est lâche et hypocrite. Malgré tout Charles Nouveau n’est jamais content. Venez découvrir pourquoi dans cette heure de stand up pleine de franchise, qu’il a baptisée « Joie de Vivre ». Un spectacle qui parle de « Joie », de « Vivre », mais relativement peu de « de ». Vous êtes prévenus.

 

 

Tom Villa  au Centre de Congrès de Saint-Etienne à 21h

 

Après C8, France Inter, TF1 et France 2, Tom Villa monte sur scène. Le comédien et chroniqueur a enfilé son smoking pour une cérémonie de remise de prix bien personnelle : de l’écologie aux médias, des réseaux sociaux au racisme, des gilets jaunes aux mariages à thèmes, de la chirurgie esthétique aux Religions, Tom nous raconte la société avec humour en ne se moquant que d’une seule personne avant tout : lui-même.

 

 

Concert de Jasual Cazz (Jazz)  au Solar / La Comète de Saint-Etienne samedi à 20h

 

Jasual Cazz est un jeune trio lyonnais de fusion qui expose les liens entre jazz, hip-hop et musiques électroniques. Il développe une narration immersive, influencée par les imaginaires de la science-fiction et de la pop-culture. Alliant rythmes musclés, synthétiseurs et pédales d’effets, le son électrique du trio plonge l’auditeur dans une atmosphère aux aspects retro-futuristes. On retient des concerts une puissante vague d’énergie, ainsi qu’un plaisir marqué pour l’improvisation et le jeu collectif.

 

 

Soirée Halloween Midnight Cinéma au Méliès Saint-François dimanche à 21h

 

MIDNIGHT CINÉMA #2 : Une double séance à « l’heure du crime » au Méliès Saint-François !

 

1h00 : projection du film « PERDITA DURANGO ». https://www.youtube.com/watch?v=bMJ_gSGg0FM

 23h15 : entracte festif.

 0h00 : projection du film « CHRISTINE ». https://www.youtube.com/watch?v=3HJRGxOhi6g

 

PERDITA DURANGO :

Film espagnol, méxicain d’Alex de la Iglesia (1996 – 2h06min – VOST), avec Rosie Perez, Javier Bardem, Harley Cross, Aimee Graham, James Gandolfini…

La rencontre de Perdita et Romeo à la frontière mexicaine marque la naissance d’un couple particulièrement diabolique.

Embarqués dans une cavalcade explosive mêlant kidnapping, santeria et trafic de foetus, ils roulent vers Las Vegas et rien ne pourra les arrêter…

Alex de la Iglesia signe un road-movie hors de contrôle entre le Mexique et les USA. Dans Sailor et Lula de David Lynch, Perdita Durango s’incarnait sous les traits d’Isabella Rossellini.

Ici, c’est la féline Rosie Perez qui reprend avantageusement le rôle à son compte. Son compagnon de route c’est Romeo Dolorosa (incroyable Javier Bardem !), braqueur de banques et sorcier à ses heures perdues.

La suite est une expérience hors du commun qui dévoile l’envers du rêve américain : certainement l’un des films les plus excessifs de fin du XXème siècle, un délice.

Trublion, provocateur, poil à gratter du cinéma ibère, Alex de la Iglesia est peu à peu devenu une institution du 7e art, une voix importante, et ce sans jamais se départir de son énergie, de son humour et de sa rage.

Dans son œuvre, le grotesque se dispute à l’émotion ; l’énergie et la passion brisent les frontières du genre. Le réalisateur pop et insolent radiographie ainsi, film après film, les travers de la société espagnole.

 

CHRISTINE :

Film américain de John Carpenter
(1984 – 1h51min – VOST), avec Keith Gordon, John Stockwell, Alexandra Paul…

La première fois qu’Arnie vit Christine, il tomba en extase devant cette beauté aux formes éblouissantes. C’était dit, ils aillaient lier leurs destins pour le meilleur et pour le pire. Mais Christine, la belle Plymouth, modèle 57, n’aime pas trop les rivales. Gare à celles qui voudront approcher Arnie…

Christine… Prénom de femme? Titre d’une chanson d’amour? Un peu des deux, sauf que la femme est une voiture diabolique, qui agrémente chacun de ses meurtres par un tube sucré de l’âge d’or de l’industrie automobile américaine, les années 50, un régal.

Sans conteste l’un des plus grands maîtres du cinéma fantastique, John Carpenter a donné au genre ses lettres de noblesse en livrant des oeuvres puissantes et emblématiques, sans concession, et dotées d’une force créatrice, à la fois ludique et intelligente.

Fort d’une carrière cinématographique s’étalant sur près de quarante ans, Carpenter a réalisé nombre de film d’horreur et de science-fiction qui ont acquis, au fil des ans, une renommée internationale.

 

 

Vous voulez annoncer vos événements, contactez nous : contact@42info.fr

 

 

 

Les autres infos
Les autres infos