Loire : période de fortes cha­leurs, vigi­lance suite au covid

Dans le contexte de cha­leur, il est néces­saire de rap­pe­ler la poten­tielle gra­vi­té sani­taire des épi­sodes de cani­cule, qui ne doivent pas être mino­rés en rai­son de la situa­tion actuelle : en période d’épidémie de Covid-19, les recom­man­da­tions de pré­ven­tion vis-à-vis de la cha­leur conti­nuent à s’appliquer.

Pour les per­sonnes fra­giles et leurs proches

  • Maintenir votre loge­ment frais (fer­mez fenêtres et volets la jour­née, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • boire régu­liè­re­ment et fré­quem­ment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • man­ger en quan­ti­té suf­fi­sante et ne buvez pas d’alcool ;
  • se rafrai­chir et se mouiller le corps (au moins le visage et les avants bras) plu­sieurs fois par jour ;
  • pas­ser si pos­sible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais ;
  • évi­ter de sor­tir aux heures les plus chaudes et de pra­ti­quer une acti­vi­té physique ;
  • pen­ser à don­ner régu­liè­re­ment des nou­velles à ses proches et dès que néces­saire, oser deman­der de l’aide ;
  • deman­der conseil à son méde­cin trai­tant, tout par­ti­cu­liè­re­ment en cas de mala­die chro­nique ou de trai­te­ment médi­ca­men­teux régulier.

Pour les enfants

  • limi­ter les sor­ties aux lieux ombra­gés et aérés ;
  • pré­fé­rer les acti­vi­tés phy­siques le matin ;
  • s’assurer que tous les enfants dis­posent d’un cha­peau clair ;
  • mouiller les enfants (avant-bras, nuque et visage notamment) ;
  • les faire boire très régulièrement.

Pour tous

  • boire régu­liè­re­ment et suffisamment 
  • ne pas faire d’efforts phy­siques intenses (sport, jar­di­nage, bricolage) ;
  • ne pas res­ter en plein soleil ;
  • ne pas consom­mer d’alcool ;
  • main­te­nir son habi­ta­tion à l’abri de la chaleur ;
  • por­ter des vête­ments légers amples et clairs et un cha­peau quand on est à l’extérieur ;
  • être vigi­lant pour les autres et soi-même ;
  • prendre des nou­velles de son entourage ;
  • dès que l’on se sent mal, le signaler.

Surveiller les per­sonnes fragiles

Certaines per­sonnes sont plus expo­sées aux risques et com­pli­ca­tions liés à la cha­leur et demandent une sur­veillance particulière :

  • les nour­ris­sons et les enfants (sur­tout de moins de 4 ans) ;
  • les per­sonnes âgées de plus de 65 ans ;
  • les tra­vailleurs manuels exer­çant à l’ex­té­rieur et les per­sonnes pra­ti­quant du sport en plein air ;
  • les per­sonnes souf­frant de mala­dies chro­niques ou de patho­lo­gies aigües au moment de la vague de chaleur ;
  • les per­sonnes iso­lées, en situa­tion de pré­ca­ri­té et sans abri.

Les gestes bar­rières doivent être maintenus 

Le virus est tou­jours pré­sent. Il est donc indis­pen­sable de main­te­nir les gestes bar­rières pour nous pro­té­ger et pro­té­ger ceux qui nous entourent.

  • Se laver très régu­liè­re­ment les mains avec de l’eau et du savon ou en uti­li­sant du gel hydro­al­coo­lique. Éviter de conser­ver les solu­tions hydro-alcoo­liques dans un endroit trop chaud ou en plein soleil.
  • Tousser ou éter­nuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Utiliser des mou­choirs à usage unique et les jeter à la pou­belle, se laver les mains
  • Éviter de se tou­cher le visage
  • Saluer sans se ser­rer la main, évi­ter les embrassades
  • Respecter une dis­tance phy­sique d’au moins un mètre
  • En com­plé­ment de ces gestes, por­ter un masque quand la dis­tance d’un mètre ne peut pas être respectée.

Les ras­sem­ble­ments doivent être évi­tés au maxi­mum afin de limi­ter la pro­pa­ga­tion du virus. 

Aération et uti­li­sa­tion des sys­tèmes de ven­ti­la­tion / climatisation

Certaines mesures de pré­ven­tion dans le cadre d’é­pi­sodes de fortes cha­leurs doivent être adap­tées du fait de l’épidémie de Covid-19. Il s’agit notam­ment des mesures rela­tives à la ven­ti­la­tion et la climatisation. 

Le renou­vel­le­ment régu­lier de l’air dans tous les espaces clos au moyen d’une aéra­tion (ouver­ture des fenêtres) et/ou d’une ven­ti­la­tion natu­relle ou méca­nique est néces­saire, quel que soit le contexte. 

Que le loge­ment soit pour­vu ou non d’un sys­tème de ven­ti­la­tion natu­relle ou méca­nique, il est recom­man­dé de :

  • véri­fier le bon fonc­tion­ne­ment des ori­fices d’en­trée et de sor­tie d’air (grilles d’aération, conduits à tirage natu­rel…)  et de l’en­semble du sys­tème de ven­ti­la­tion (ven­ti­la­tion méca­nique contrô­lée – VMC  par exemple) ;
  • aérer régu­liè­re­ment en ouvrant en grand les fenêtres, au mini­mum pen­dant 10 à 15 min deux fois par jour ;
  • s’as­su­rer du renou­vel­le­ment per­ma­nent de l’air dans les pièces fré­quen­tées, y com­pris dans les sanitaires.

En cas d’u­ti­li­sa­tion d’un dis­po­si­tif d’ap­point indi­vi­duel, type ven­ti­la­teur ou cli­ma­ti­seur, à l’intérieur d’une pièce, il est recom­man­dé de :

  • veiller à ce que le renou­vel­le­ment de l’air soir assu­ré régulièrement ;
  • stop­per le ven­ti­la­teur avant qu’une autre per­sonne n’entre dans cette pièce.

Cependant, l’utilisation d’un ven­ti­la­teur à visée de brassage/rafraîchissement de l’air est contre-indi­quée dès lors que plu­sieurs per­sonnes sont pré­sentes dans un même espace clos, même si elles portent un masque.

Un cli­ma­ti­seur indi­vi­duel, qui pré­lève l’air dans la pièce puis le res­ti­tue à la tem­pé­ra­ture dési­rée, ne renou­velle pas l’air. Il faut donc assu­rer ce renou­vel­le­ment de l’air par aéra­tion et/ou ven­ti­la­tion (natu­relle ou mécanique).

Source : www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr

Les autres infos