Monnet-Paquet le reconnaît, son nouveau poste lui va comme un gant



avp-touteressemblance

Au sein d’un collectif stéphanois qui vient d’enchaîner ses deux premiers revers de la saison à domicile, Kévin Monnet-Paquet épate dans son rôle de piston. Un rôle où il se plait.

A son avantage depuis qu’il évolue dans le couloir droit du 3-5-2 installé par Jean-Louis Gasset depuis quelques semaines, Kévin Monnet-Paquet a évoqué son repositionnement après le match contre Dijon, où il a inscrit son 2e but en un mois après celui inscrit… face à Dijon, en championnat, fin décembre. « J’ai toujours dit que je jouais là où on me le demandait, a expliqué KMP. Je suis au service de l’équipe, du coach. Je m’adapte. Ce rôle de piston correspond à mes qualités. J’essaie d’apporter ce que je peux. C’est dur physiquement mais j’ai la caisse, le coffre, donc ça va. »

Jean-Louis Gasset, qui avait poussé pour que Monnet-Paquet (30 ans) prolonge de trois ans l’été dernier, alors qu’il n’avait plus de contrat, a cité le Berjallien en exemple à plusieurs reprises ces derniers temps, mettant en avant son état d’esprit, sa générosité. Et ses performances à son nouveau poste. « Je souhaite à tous les coachs d’avoir des joueurs comme Kévin dans leur groupe. C’est notre couteau suisse. Il peut jouer à plusieurs postes. Et là, je trouve que son repositionnement lui est profitable. Il découvre qu’en partant de plus loin, le foot peut-être plus facile pour lui. »