Montrond-les-Bains : il fra­casse la vitrine du kebab avec une batte

L’affaire remonte au 21 août 2016 et vient d’être jugée au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint-Etienne. A cette époque, les forains sont ins­tal­lés à Montrond-les-Bains. C’est la Vogue et les res­tau­ra­teurs de la ville en pro­fitent pour faire de bons chiffres d’affaires. Un entre­pre­neur, gérant d’un kebab voit ses deux vitrines explo­ser. Un homme s’en donne à cœur joie avec une batte de base-ball.

Pas de prison

Ce ven­dre­di, le cou­pable n’était pas à la barre pour répondre de ses fautes. Ce der­nier est un employé modèle. Un aide chi­miste de 41 ans incon­nu des ser­vices de police. Pour son avo­cat « c’est une situa­tion qui l’a dépas­sé  ». Et pour la par­tie adverse, on explique que le gérant du kebab cherche à main­te­nir l’ordre dans son res­tau­rant, et que l’accusé aurait été très ner­veux à cause d’un dif­fé­rend. Un peu avant l’incident, il y a eu une alter­ca­tion autour d’un manège. La police n’arrivait pas à cal­mer les indi­vi­dus. Le sujet de la dis­pute reste assez flou dans cette histoire.

Le tri­bu­nal a déci­dé de ne pas mettre de peine de pri­son mais une amende de 1500 euros.



Les autres infos