Oldelaf, Goliath Tour au Fil de Saint-Etienne le 29 nov.

Monté pour la pre­mière fois sur scène il y a 25 ans, Oli­vier Dela­fosse AKA Olde­laf, vit de mul­tiples aven­tures scé­niques, radio­pho­niques, télé­vi­suelles, dis­co­gra­phiques … mais dont le fil rouge est et res­te­ra la chan­son.


Des mil­liers de concerts à tra­vers la France, avec ces der­nières années, deux Olym­pia et un Zénith pari­sien à son actif, ont fait de cet artiste infa­ti­gable, hors normes au sens où il suit un par­cours sin­gu­lier, loin des modes et ten­dances, un chan­teur au public large et varié, amou­reux des (bons) mots, et fidèle en toutes occa­sions.


Ses ren­contres et ami­tiés ont mené Olde­laf vers des che­mins de tra­verses : chro­ni­queur radio (Europe 1 – Michel Dru­cker, RTL – Sté­phane Bern) ou TV (Du côté de chez Dave - France 3), comé­dien (Héros Corps, Bref, Sans men­songe…) ou bien encore à écrire et jouer un spec­tacle à suc­cès, à mi-che­min entre l’humour et la chan­son : « La Folle his­toire de Michel Mon­ta­na ».


Pour autant, et depuis une quin­zaine d’années, il enre­gistre et sort sept albums ! Trois tout d’abord, accom­pa­gné et alors sous le nom d’Oldelaf et Mon­sieur D, puis 4 sous son nom seul, dont deux albums jeune public.


Quelques titres emblé­ma­tiques ont par­se­mé cette dis­co­gra­phie, dont cha­cun a déjà enten­du quelque part chan­ter les mélo­dies entê­tantes : « Le Café », « Natha­lie mon amour des JMJ », ou plus récem­ment « la Tris­ti­tude » …


C’est donc un hui­tième opus que nous pré­sente notre chan­teur : « Goliath », titre qui sym­bo­lise à la fois la pos­si­bi­li­té d’atteindre des objec­tifs jugés inac­ces­sibles et la fai­blesse du géant aux pieds d’argile. Tou­jours entre la ten­dresse et l’humour (qui nous per­met de sur­mon­ter les affres de la vie), Olde­laf y parle d’amour, de tolé­rance, de désir, d’absurdité… Bref, de lui et de nous ! 



Les autres infos