Optimisez vos chances de trouver un emploi en étudiant à Sainté

Réus­sir ses études, c’est bien, réus­sir son inser­tion pro­fes­sion­nelle, c’est encore mieux ! Pour favoris­er l’en­trée dans la vie active de ses étu­di­ants, Saint-Éti­enne Métro­pole n’at­tend pas la fin de leur cur­sus pour se mobilis­er. Le ter­ri­toire cul­tive toutes les col­lab­o­ra­tions qui leur per­me­t­tront de nouer des liens fer­tiles pour leur future car­rière. 

Appren­ti design­er, tu rêves déjà d’être com­mis­saire d’ex­po­si­tion ? 

À Saint-Éti­enne, c’est pos­si­ble et ce dès ta 2è année d’é­tudes ! Depuis sa créa­tion en 1998, la Bien­nale inter­na­tionale design de Saint-Éti­enne fait appel à l’én­ergie et la créa­tiv­ité des étu­di­ants de l’É­cole supérieure d’art et de design. Au cœur de la man­i­fes­ta­tion, ils se mesurent con­crète­ment à la con­cep­tion et au mon­tage des expo­si­tions, en lien avec les design­ers et les entre­pris­es. Une pre­mière approche du milieu pro­fes­sion­nel pré­cieuse et une expéri­ence ines­timable !

Chanceux, les étu­di­ants stéphanois le sont dou­ble­ment : parce qu’ils par­ticipent à la réus­site d’un événe­ment qui fait référence dans le monde du design, mais aus­si parce qu’ils béné­fi­cient de la présence, sur leur site d’é­tudes, de la Cité du design.
Grâce aux liens étroits tis­sés avec les acteurs du monde économique, ce cen­tre de recherche et d’in­no­va­tion sans équiv­a­lent en France offre l’op­por­tu­nité aux étu­di­ants de coopér­er à de nom­breux con­cours et de se con­fron­ter aux préoc­cu­pa­tions des indus­triels.
Des per­spec­tives qui s’élar­gis­sent encore à l’échelle inter­na­tionale via le réseau des villes Unesco de design dont Saint-Éti­enne est la seule ville française à être mem­bre.
Ces con­cours inter­na­tionaux, tel le prix Shen­zen pour les jeunes tal­ents, sont autant de ter­rains d’ex­péri­men­ta­tion idéaux pour les jeunes Stéphanois !

© Ville de Saint-Eti­enne

Plus on est proche, mieux on se con­naît, et plus il est facile d’échang­er et de tra­vailler ensem­ble. 

Une réal­ité que vivent nos étu­di­ants sur les cam­pus stéphanois où les syn­er­gies entre enseigne­ment, recherche et indus­trie sont favorisées par leur regroupe­ment sur un même site. Le design imprègne ain­si le quarti­er créatif Man­u­fac­ture qui con­cen­tre, aux côtés des lieux de for­ma­tion, fablab, cen­tre des savoirs et de l’in­no­va­tion, pépinières d’en­tre­pris­es inno­vantes et de start-up et espaces de co-work­ing. Tout un écosys­tème bouil­lon­nant d’in­ven­tiv­ité où prospèrent les pro­jets col­lab­o­rat­ifs.

La même dynamique est à l’œu­vre sur le Cam­pus San­té Inno­va­tions : 15 lab­o­ra­toires et unités de recherche, dont le Cen­tre Ingénierie et san­té, côtoient le CHU et les étu­di­ants de la fac­ulté de médecine, un pur con­cen­tré de matière grise dédié à la san­té unique en France !

Là encore, la prox­im­ité des acteurs facilite les inter­ac­tions. Une facil­ité qu’a appré­ciée Brahim Adref. Spé­cial­iste de l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle, cet étu­di­ant en 3è année à l’É­cole supérieure des Mines de Saint-Éti­enne éla­bore, sous la houlette du directeur du Cen­tre Ingénierie et san­té, une solu­tion infor­ma­tique visant à mieux réguler le flot des patients lors de leur arrivée aux urgences : 
«Avoir accès au ser­vice d’ur­gences de l’hôpi­tal m’a per­mis d’ob­serv­er et de com­pren­dre en temps réel les prob­lé­ma­tiques ren­con­trées par les médecins pour dévelop­per une solu­tion adap­tée. Cet accès sim­pli­fié est égale­ment très appré­cia­ble pour tester mes algo­rithmes et véri­fi­er leur per­ti­nence».

Un pro­jet aux inci­dences très con­crètes qui offre à ce futur ingénieur une plongée dans le monde pro­fes­sion­nel avant même la fin de son cur­sus.

Au delà de cette cul­ture du tra­vail parte­nar­i­al avec les entre­pris­es, Saint-Éti­enne prend appui sur ses fil­ières d’ex­cel­lence (la san­té, l’op­tique, le design) pour encour­ager les approches pluridis­ci­plinaires et les col­lab­o­ra­tions var­iées entre étab­lisse­ments d’en­seigne­ment supérieur.

Dans un esprit d’ou­ver­ture et de décloi­son­nement, qua­tre écoles stéphanois­es — EM Lyon, EN3S, Mines Saint-Éti­enne et l’É­cole supérieure d’art et de design — planchent ensem­ble sur des prob­lé­ma­tiques d’en­tre­pris­es liées à la san­té. D’autres pro­jets impliquent l’É­cole nationale d’ingénieurs, Télé­com Saint-Éti­enne
Une approche croisée des plus enrichissantes pour les étu­di­ants — ils cul­tivent ain­si créa­tiv­ité, capac­ité d’in­no­va­tion et de tra­vail en équipe, des qual­ités très utiles pour leur futur par­cours pro­fes­sion­nel – qui donne nais­sance à des for­ma­tions orig­i­nales telle le Mas­ter prospec­tive design. Ce Mas­ter est le seul en France à associ­er design et créa­tion, tech­nolo­gies et numérique, mod­èles de man­age­ment et inno­va­tion sociale.

Saint-Éti­enne est le lieu idéal pour con­stru­ire son réseau pro­fes­sion­nel durant ses études. 

Dans cette grande ville à taille humaine où les rela­tions sont sim­ples et directes, vous tis­serez votre réseau avec facil­ité et tir­erez par­ti de toutes les oppor­tu­nités. Avec un tis­su économique com­posé de grandes entre­pris­es lead­ers mon­di­aux dans leur domaine (Thuasne, Thalès Angénieux, HEF, SNF, Gibaud…) et plus de 4500 entre­pris­es indus­trielles, nul doute qu’elles se présen­teront dès la fin de vos études ! 

Arti­cle du site de la ville de Saint-Eti­enne.

Les autres infos