Orelsan bientôt interdit de festivals ?

Après le passage du rappeur normand au Festival Art Rock, un élu souhaite créer une charte pour “ proscrire les chanteurs aux chansons sexistes ”.

Du 18 au 20 mai 2018, le festival Art Rock se déroulait du côté de Saint-Brieuc avec comme tête d’affiche Orelsan. Thibaut Guignard, un élu des Côtes-d’Armor choqué par les propos du chanteur. Au lendemain du concert de clôture donné par Orelsan, le premier vice-président du conseil départemental des Côtes-d’Armor poste un message sur son compte Facebook où il s’est dit choqué notamment du titre “Note pour trop tard”.

“Certains couplets chantés hier soir, qui ne figurent pas dans cette version, étaient encore plus obscènes, d’une vulgarité sans nom. Leur vulgarité est telle que je ne peux les retranscrire ici.”

“J’ai donc quitté le concert en me posant la question de savoir s’il était normal que de telles programmations interviennent dans un festival largement financé par l’argent public”

Le Festival Art Rock défend la liberté d’expression, basique

L’élu breton demande ainsi la mise en place d’une charte qui proscrirait les artistes aux chansons xénophobes, racistes ou encore sexistes. Un coup de gueule qui prend de l’ampleur au point même que l’organisation du Festival a réagi. Les organisateurs assument totalement leur choix et refusent l’idée de création d’une charte. La ville de Saint-Brieuc a également pris position contre l’élu et refuse toute forme de censure.

Orelsan de son côté n’a pas réagi aux propos. Habitué aux polémiques, dernière en date, après ses trois victoires de la musique en février dernier. Quoi qu’il en soit, le rappeur continue de cartonner avec son dernier album “La Fête est finie”. Sa tournée affiche presque complète.

 

Photo: ©Art Rock Festival