Première en France : un ex président de la république dans le box des accusés

Sur le site de BFMTV aujourd’hui  on peut lire que : Nicolas Sarkozy, dans le box des accusés, poursuivi pour corruption et trafic d’influence, c’est une image que l’on avait jamais vu. Il comparaît dans l’affaire dite “des écoutes”.

Jacques Chirac avait bien été jugé en 2011 pour les emplois fictifs de la mairie de Paris, mais il n’était pas venu à son procès, il avait présenté un certificat médical.

Nicolas Sarkozy, lui, sera ce lundi dans le tribunal mais sans doute pas pour très longtemps. Parce qu’un de ses co-accusés, l’ancien magistrat Gilbert Azibert, 74 ans, devrait être absent avec un certificat disant qu’il n’est pas en état de comparaître.

Logiquement, la présidente devrait demander une expertise médicale, et les audiences seraient alors suspendues le temps de faire cette expertise. Le procès Sarkozy pourrait ne réellement commencer que dans quelques jours.

Que reproche-t-on à Sarkozy ?

D’avoir peut-être tenté d’échanger des informations confidentielles contre un coup de piston. En 2013, Nicolas Sarkozy attend une décision importante de la Cour de cassation dans l’affaire Bettencourt (pour laquelle il a obtenu un non lieu).

Son avocat, Thierry Herzog est en contact avec l’avocat général auprès de la Cour de cassation, Gilbert Azibert. Et Thierry Herzog appelle Nicolas Sarkozy pour lui laisser entendre que le magistrat pourrait les aider mais qu’en échange il faudrait l’aider à obtenir un poste prestigieux à Monaco.

Les écoutes téléphoniques ont enregistré l’avocat disant à l’ancien président en parlant du magistrat. “Il m’a parlé d’un truc. Il aurait besoin d’un coup de pouce pour Monaco.” Et Nicolas Sarkozy répond dans un autre coup de fil. “Ok dis lui que je m’en occupe, je vais en parler au Prince.”

Les autres infos
Les autres infos