Quand la nature aus­si déconfine

Tous au long du confi­ne­ment, nous avons eu droit à des repor­tages sur la baisse de la pol­lu­tion en Chine comme en France. Et sur le retour de cer­tains ani­maux, par­fois sau­vages, jusque dans nos villes. D’autres com­men­ta­teurs insistent sur la néces­si­té de pré­ser­ver notre pla­nète et sa biodiversité. 

Notre dépar­te­ment de la Loire a la chance de pos­sé­der deux parcs natu­rels régio­naux dyna­miques et entre­pre­nants. Depuis le décon­fi­ne­ment et le besoin de sor­tie, le parc natu­rel régio­nal du Pilat a noté quelques inci­vi­li­tés. Le parc rap­pelle aux visi­teurs que les sen­tiers de ran­don­née ne sont pas des pistes pour deux roues motorisées. 

Plus posi­ti­ve­ment, le parc signale son site spé­cia­li­sé www.pilat-rando.fr qui ne contient pas moins de 160 iti­né­raires de pro­me­nades. De son côté, le parc natu­rel régio­nal Livradois-Forez, à che­val sur le Puy de Dôme et la Loire ; mène une action sur les forêts anciennes en vue d’a­mé­lio­rer les éco-sys­tèmes et de pro­mou­voir une syl­vi­cul­ture res­pec­tueuse. Ce pro­gramme, qui court jus­qu’en 2022, com­prend des rachats de par­celles par le parc en vue de consti­tuer des ilots d’ob­ser­va­tion et de préservation.

Pat Françon

Les autres infos