Régis Juanico explique au Progrès pour­quoi il fait tran­si­ter 40 000 euros chaque année par le PCF

Régis Juanico est dépu­té de la Loire sous l’étiquette du Parti Socialiste. Il y a été élu en 2017. Mais en juin der­nier, il quitte le groupe du PS pour rejoindre le par­ti Génération.s, fon­dé par Benoît Hamon, dont il est proche. Génération.s n’existait pas lors des der­nières légis­la­tives, il ne peut donc pas rece­voir le finan­ce­ment public que chaque par­ti poli­tique reçoit.

Ce finan­ce­ment public de 40 000 €, il le fait donc tran­si­ter par le par­ti com­mu­niste. Un accord a été trou­vé avec le PC : « nous avons un accord tech­nique et finan­cier avec le PCF » explique-t-il au jour­nal régio­nal Le Progrès. Régis Juanico est appa­ren­té au groupe PS à l’assemblée natio­nale, il lui verse même chaque mois 200€. La ques­tion se pose donc. Pourquoi pas­ser par le PCF alors qu’il pour­rait pas­ser par le Parti Socialiste ? 

« Personne ne com­pren­drait que ce genre d’accord puisse se faire avec le PS alors que je ne suis plus adhé­rent » explique l’homme poli­tique au Progrès. « Avec Génération.s nous dis­cu­tons bien avec le PCF. Nous affi­chons une cer­taine proxi­mi­té sur cer­tains sujets. Mais je ne suis pas pour autant com­mu­niste » rap­pelle-t-il au Progrès. « Génération.s est au cœur de gra­vi­té de la gauche » rajoute-t-il.



Les autres infos