Robert Beric a été déter­mi­nant dans la vic­toire de l’ASSE face à Strasbourg

Buteur puis pas­seur mer­cre­di soir, l’at­ta­quant slo­vène a per­mis à Saint-Étienne de cas­ser sa spi­rale néga­tive et d’oc­cu­per seul la qua­trième place.

Wahbi Khazri n’est pas du genre à se lais­ser décon­cen­trer. Mais quand même. Par deux fois, il a posé le bal­lon sur le point de penal­ty, mer­cre­di soir. Et par deux fois, le VAR a annu­lé la déci­sion de Jérôme Brisard, l’ar­bitre prin­ci­pal (9e et 83e). « C’est comme si j’ai une belle occa­sion et qu’elle s’en­vole », confiait-il au coup de sif­flet final.

Pas grave. Titularisé pour la qua­trième fois de la sai­son, Robert Beric s’est occu­pé de tout. D’ouvrir le score de la tête sur sa pre­mière occa­sion (4e), d’of­frir le second but à Perrin (27e), de rater la balle du K.O. à bout por­tant (31e) et même d’ob­te­nir le second penalty. 

Grâce à une pre­mière demi-heure par­ti­cu­liè­re­ment convain­cante et deux buts de Beric (4e) et Perrin (27e), Saint-Etienne, dans un stade Geoffroy-Guichard par­tiel­le­ment à huis clos, a pris le meilleur sur Strasbourg (2–1) mer­cre­di en match en retard de la 23e jour­née. Les Verts, qui res­taient sur deux défaites et un nul, remontent ain­si à la 4e place du classement.



Les autres infos