Saint-Étienne : « Après la course, il jette une chaise sur un policier »

Le quar­tier de Bellevue a vu l’arrivée de poli­ciers muni­ci­paux jeu­di soir autour de minuit. Une ani­ma­tion qu’auraient bien vou­lu ne pas connaître les habi­tants du quar­tier qui ont été déran­gés par les bruits de moteur dans la nuit. Les forces de l’ordre ont vou­lu arrê­ter un homme qui cir­cu­lait en sens interdit.

La police décide alors de prendre contact avec le conduc­teur fau­tif. Erreur, étour­de­rie ou acte sciem­ment exé­cu­té ? Les agents vont vite avoir la réponse. Selon Le Progrès, lorsqu’ils approchent pour arrê­ter le conduc­teur, ce der­nier fait vrom­bir son moteur et prend la fuite, mais les poli­ciers notent le numéro de la plaque d’imma­tri­cu­la­tion.

Ce der­nier voit rouge, devient hors de lui

On n’échappe jamais à la loi. Dès le lever du soleil, la police retrouve l’adresse du fuyard et sonne à son domi­cile. L’homme deman­de­ra aux agents un man­dat pour pas­ser la porte. Mais, dans ce cas-là, le man­dat n’est pas obli­ga­toire. L’homme est inter­ro­gé. Ce der­nier voit rouge, devient hors de lui et ne vou­dra pas se rési­gner à accep­ter son erreur.  Il va jeter une chaise sur un des poli­ciers. Il se cal­me­ra par la suite et sera emme­né à l’hôtel de police.

L’individu est pla­cé en garde à vue. Auditionné, il finit par recon­naître les faits. Il explique ne pas avoir d’attestation de sor­tie et avait décidé de prendre la fuite rapi­de­ment pour ne pas prendre d’amende. Mais le risque n’a pas payé. Et le conduc­teur sera bien­tôt convo­qué devant le tri­bu­nal de Saint-Étienne.
Les autres infos