Saint-Etienne lâche encore des points pré­cieux face à Nîmes

Après les matches euro­péens, la 11e jour­née de Ligue 1 débu­tait ce ven­dre­di soir avec un match entre le Nîmes Olympique et l’AS Saint-Etienne au stade des Costières. Les deux for­ma­tions se sont quit­tées sur un match nul (1–1), Alioui ayant répon­du à Cabella.

Le podium dans le viseur. Sixième de Ligue 1 après dix jour­nées, l’AS Saint-Etienne avait l’occasion ce ven­dre­di soir de se rap­pro­cher des trois pre­mières places du cham­pion­nat de France en cas de vic­toire contre le Nîmes Olympique. Mais après trois vic­toires d’affilée, les Verts res­taient sur une défaite face au LOSC (1–3) et un nul contre le Stade Rennais (1–1). Une réac­tion était donc atten­due face à des Crocodiles sans le goût de la vic­toire depuis le 19 août, soit huit matches sans suc­cès (4 défaites, 4 nuls). Pour cette ren­contre à domi­cile, Bernard Blaquart chan­geait une par­tie de son équipe après la défaite à Lyon (0–2), avec les titu­la­ri­sa­tions de Landre, Ripart, Bozok et Guillaume. Côté sté­pha­nois, Jean-Louis Gasset conser­vait son 4–2‑3–1 mais avec trois chan­ge­ments. Selnaes était de retour dans l’entrejeu, alors que Monnet-Paquet et Nordin étaient choi­sis pour évo­luer dans les couloirs.

Et au stade des Costières, les sup­por­ters avaient plu­tôt inté­rêt à ne pas être en retard, car sur la pre­mière offen­sive, les Verts trou­vaient la faille. Trouvé dans le cou­loir droit, Debuchy cen­trait et Khazri lais­sait filer le bal­lon pour Cabella. Au point de penal­ty, l’ancien Marseillais ouvrait la marque de la tête (1ère, 0–1). Les Crocodiles ten­taient alors de prendre pos­ses­sion du bal­lon mais les visi­teurs res­taient dan­ge­reux. Après une mau­vaise sor­tie de Bernardoni devant Monnet-Paquet, Khazri rece­vait le cuir et ajus­tait sa frappe pour mar­quer mais Briançon écar­tait devant sa ligne (11e). Dans le dur, les locaux per­daient ensuite Alakouch sur bles­sure à la 29e minute, rem­pla­cé par Bouanga, alors que Savanier avait ten­té sa chance un peu plus tôt mais Ruffier était vigi­lant (18e). Le temps pas­sait ensuite et les deux for­ma­tions n’arrivaient plus à créer le dan­ger. Finalement, les Verts rega­gnaient les ves­tiaires avec une légère avance (0–1) grâce à un but ins­crit au bout de 34 secondes de jeu !

Alioui sauve les Crocodiles

Au retour des ves­tiaires, la phy­sio­no­mie de la ren­contre chan­geait et les Crocodiles mon­traient de meilleures choses devant leurs sup­por­ters. Après une alerte pour Maoussa, tou­ché après un duel, Bouanga s’illustrait. À la suite d’un une-deux avec Savanier, le milieu nîmois ren­trait dans la sur­face mais ne cadrait pas sa ten­ta­tive (55e). Finalement, Jean-Louis Gasset fai­sait tour­ner après l’heure de jeu avec l’entrée de Salibut à la place de Nordin (62e). Pas de quoi désta­bi­li­ser les Crocodiles qui pous­saient pour éga­li­ser, mais Debuchy détour­nait devant son but une ten­ta­tive de Thioub (63e). Et après cette occa­sion très chaude, Bouanga trou­vait la barre trans­ver­sale de Ruffier (68e). Voyant son équipe sur la bonne voie, Bernard Blaquart réa­li­sait un nou­veau chan­ge­ment (Alioui à la place de Guillaume, 70e). Un choix plus que payant.

Car seule­ment quatre minutes après son arri­vée sur le pré, le nou­vel entrant éga­li­sait pour le Nîmes Olympique. Lancé dans la pro­fon­deur par Bozok, Alioui venait défier Ruffier et ajus­tait le por­tier fran­çais d’une frappe du pied droit (74e, 1–1). Une éga­li­sa­tion logique au vu de la deuxième période des Crocodiles. Jean-Louis Gasset lan­çait donc Diony pour faire sor­tir Monnet-Paquet (78e), avant de faire ren­trer Dioussé à la place de Selnaes (83e). Malgré ces chan­ge­ments, les Verts n’arrivaient pas à appro­cher la sur­face de Bernardoni, qui n’a rien eu réel­le­ment à faire en deuxième période hor­mis un arrêt sur une ten­ta­tive de lob de Cabella (90e+2). De son côté, Bernard Blaquart fai­sait sor­tir son pas­seur déci­sif Bozok pour accor­der quelques minutes de jeu à Depres (89e). En fin de ren­contre, Dioussé n’ajustait pas sa frappe qui pas­sait au-des­sus (90e+6). Les deux équipes se quit­taient dos à dos (1–1). Deux nou­veaux points per­dus donc pour l’ASSE qui avait éga­le­ment ouvert le score contre le Stade Rennais avant d’être rat­tra­pée. L’ASSE reste 6e, Nîmes grap­pille deux places (13e).



Les autres infos