Saint-Etienne lauréate des 1er Victoires de l’investissement local

Saint-Etienne Métro­pole était à l’honneur lors du salon des Maires 2018 pour la remise des tro­phées dans le cadre des 1ères Vic­toires de l’investissement local lan­cées par la Fédé­ra­tion Natio­nale des Tra­vaux Publics. Son pro­jet de 3e ligne de tram­way fait en effet par­tie des 5 lau­réats par­mi les 9 pro­jets can­di­dats rete­nus à l’échelle natio­nale (sur 52 pro­jets étu­diés).

Gaël Per­driau, Pré­sident de Saint-Etienne Métro­pole et Maire de Saint-Etienne, s’est ain­si vu remettre le prix du déve­lop­pe­ment éco­no­mique pour cet ambi­tieux pro­jet de mobi­li­té durable et de trans­for­ma­tion urbaine.

Plus qu’un pro­jet de trans­port, la 3e ligne de tram­way accom­pagne le déve­lop­pe­ment urbain du Nord-Est de Saint-Etienne et par­ti­cipe à l’attractivité renou­ve­lée du ter­ri­toire métro­po­li­tain en redes­si­nant les quar­tiers tra­ver­sés. De nom­breux pro­jets rési­den­tiels sont ain­si pro­gram­més au nord de la gare de Châ­teau­creux et dans le quar­tier du Soleil, ain­si que des pro­jets d’immobiliers d’entreprises, en par­ti­cu­lier au Tech­no­pôle et à Châ­teau­creux qui concentrent aujourd’hui plus de 10 000 emplois et dans les­quels sont pré­vus une crois­sance de 50% dans les pro­chaines années.

Mode de trans­port durable, la 3e ligne de tram­way consti­tue­ra une alter­na­tive à la voi­ture par­ti­cu­lière en offrant à ces sec­teurs, qui génèrent de nom­breux dépla­ce­ments, un maillage effi­cace avec le réseau glo­bal de tram­way, bus, trains et les parcs-relais. 40 % de report modal de la voi­ture par­ti­cu­lière vers le tram­way sont ain­si atten­dus par­mi les futurs usa­gers de la ligne. Le pro­jet offri­ra en outre une réelle com­plé­men­ta­ri­té avec les modes actifs de dépla­ce­ment par la réa­li­sa­tion d’itinéraires cycles et pié­tons conti­nus, confor­tables et sécu­ri­sés le long du par­cours. 

Le déve­lop­pe­ment durable se retrouve au cœur des pré­oc­cu­pa­tions du pro­jet avec d’une part l’installation d’un site de ges­tion des déblais de ter­ras­se­ment du chan­tier depuis la fin 2017, et d’autre part le choix de végé­taux éco­nomes en arro­sage et en entre­tien pour l’engazonnement des voies du tram­way. 

Le recy­clage des terres sur place per­met d’économiser 220 tonnes de CO2 pen­dant le chan­tier grâce à une moindre cir­cu­la­tion des poids lourds et un moindre apport de maté­riaux de car­rières. Plus géné­ra­le­ment, la réa­li­sa­tion du pro­jet per­met­tra un gain socio-éco­no­mique de 26 mil­lions d’€ par la non émis­sion de gaz à effets de serre. 

Ancrée dans un ter­ri­toire label­li­sé Ville créa­tive pour le desi­gn par l’Unesco, la 3e ligne de tram­way a inté­gré dès son démar­rage une démarche desi­gn ori­gi­nale pour la concep­tion des sta­tions et des amé­na­ge­ments urbains (mobi­lier, éclai­rage, che­mi­ne­ments, infor­ma­tions voya­geurs, ser­vices…) afin d’offrir un confort opti­mal aux usa­gers et habi­tants des quar­tiers tra­ver­sés. Sur les 6 sta­tions de la ligne, 3 seront ain­si des sta­tions dites « aug­men­tées ».

Avec une mise en ser­vice pré­vue d’ici fin 2019, le pro­jet se dis­tingue par la rapi­di­té de sa réa­li­sa­tion, favo­ri­sée par la mise en place d’une impor­tante phase de concer­ta­tion dès le démar­rage du pro­jet fin 2015 qui a per­mis la conver­gence rapide vers un choix de tra­cé en pre­nant en compte les attentes des habi­tants.



Les autres infos