Saint-Etienne : le Maire décide de soutenir l’économie locale

Saint-Etienne Métro­pole, en confé­rence des maires, décide de venir en sou­tien de l’é­co­no­mie locale. Gaël Per­driau a réuni en visio­con­fé­rence les maires de la Métro­pole sté­pha­noise afin d’a­bor­der dif­fé­rents sujets concer­nant l’en­semble des com­munes.

Par­mi les dos­siers abor­dés, plu­sieurs déci­sions ont été prises col­lec­ti­ve­ment, comme cela se fait habi­tuel­le­ment en bureau métro­po­li­tain où la aus­si, toutes les com­munes sont repré­sen­tées.

Il a été notam­ment déci­dé que Saint-Etienne Métro­pole allait lan­cer un grou­pe­ment de com­mandes pour le compte des com­munes pour l’a­chat de masques (chi­rur­gi­caux et en tis­sus).  Autre déci­sion impor­tante prise à l’u­na­ni­mi­té, la mise en place d’un plan de sou­tien à l’é­co­no­mie locale.« Des mesures d’ur­gence ont d’ores et déjà été prises et appli­quées sur l’en­semble du ter­ri­toire métro­po­li­tain », a rap­pe­lé Gaël Per­driau.

Annu­la­tion de la taxe de séjour et des par­ti­ci­pa­tions annuelles des 350 par­te­naires éco­no­mique.

« Citons la sus­pen­sion des loyers et charges pour les loca­taires de Saint-Etienne Métro­pole, de l’E­PASE, de Cap Métro­pole et de Métro­pole Habi­tat, pour plus de 300 entre­prises locales, l’an­nu­la­tion de la taxe de séjour et des par­ti­ci­pa­tions annuelles des 350 par­te­naires (res­tau­rants, bars, hôtels) de l’Of­fice de tou­risme, l’ac­cé­lé­ra­tion des paie­ments pour les four­nis­seurs et autres pres­ta­taires, la déci­sion qu’au­cune péna­li­té de retard ne serait adres­sée aux entre­prises ayant un mar­ché avec la Métro­pole, ou encore la mise en place d’un tableau de sui­vi des aides dif­fu­sé à tous les inter­lo­cu­teurs des entre­prises pour aider à iden­ti­fier l’en­semble des dis­po­si­tifs, natio­nal, régio­nal et local, de sou­tien à l’é­co­no­mie ».

Il a été déci­dé, au cours de cette confé­rence des maires, que Saint-Etienne Métro­pole par­ti­ci­pe­rait acti­ve­ment au fonds d’a­vance rem­bour­sable de la Région Auvergne Rhône-Alpes et de la Banque des Ter­ri­toires,  et de majo­rer les avances de 5 à 60 %, pour les entre­prises devant enga­ger un chan­tier de la Métro­pole.

Une somme pou­vant s’é­le­ver jus­qu’à 20 000 euros, sans cofi­nan­ce­ment ban­caire ados­sé

Et Gaël Per­driau d’ex­pli­quer : « ce fonds d’a­vance rem­bour­sable per­met d’oc­troyer pour toute entre­prise, y com­pris en asso­cia­tion ou en auto-entre­pre­neur, de moins de 10 sala­riés, une somme pou­vant s’é­le­ver jus­qu’à 20 000 euros, sans cofi­nan­ce­ment ban­caire ados­sé, à taux 0, avec un dif­fé­ré de rem­bour­se­ment de 2 ans et rem­bour­sable sur 5 ans. Ce fonds sera ins­truit par les réseaux de France Active, Ini­tia­tive France et de l’A­DIE (Asso­cia­tion pour le droit à l’i­ni­tia­tive éco­no­mique), implan­tés sur le ter­ri­toire de la Métro­pole et connais­sant par­fai­te­ment le tis­su des entre­prises locales.

Les élus métro­po­li­tains ont pris la déci­sion d’a­bon­der ce fonds dès à pré­sent de plus de 1,6 mil­lions d’eu­ros, un enga­ge­ment fort de la part de la Métro­pole sté­pha­noise pour les entre­prises du ter­ri­toire. 

une très forte majo­ra­tion des avances sur les mar­chés de la Métro­pole

Pour com­plé­ter ce dis­po­si­tif en direc­tion plus par­ti­cu­liè­re­ment des entre­prises du BTP, il a été déci­dé là aus­si, d’a­gir immé­dia­te­ment en accor­dant une très forte majo­ra­tion des avances sur les mar­chés de la Métro­pole, pas­sant  de 5 à 60 %.

Je tiens ici à remer­cier l’en­semble des maires et élus métro­po­li­tains qui ont démon­tré, une nou­velle fois, lors de cette visio­con­fé­rence, la capa­ci­té de Saint-Etienne Métro­pole à se mobi­li­ser rapi­de­ment de manière concrète et effi­cace pour venir en sou­tien des entre­prises locales. Il s’a­git là de pre­mières mesures, d’autres vien­dront com­plé­ter cet effort de sou­tien à l’é­co­no­mie locale. Face à cette crise sani­taire, il convient aus­si de trou­ver les solu­tions et d’in­no­ver afin de limi­ter autant que pos­sible les impacts et les consé­quences sur l’ac­ti­vi­té éco­no­mique de notre ter­ri­toire et à terme sur l’emploi et le lien social. C’est en mobi­li­sant tous les acteurs, toutes les forces en pré­sence que nous par­vien­drons, ensemble, à sur­mon­ter et dépas­ser les crises sani­taire, éco­no­mique et sociale aux­quelles nous devons faire face ».

Les autres infos