Saint-Etienne : Les dea­lers gagnent 150 000 euros par mois

La police natio­nale a fait le point avec la presse sur les arres­ta­tions rue Neyron.

Les équipes de la police de Saint-Etienne pré­pa­raient le coup depuis de long mois, à sur­veiller les tra­fi­quants, leurs allées-venues, et l’arrivée des clients. 240 deals se fai­saient chaque jour dans cette rue de Saint-Etienne. Les dea­lers étaient là, de 9h à 1h30 du matin. La com­mis­saire Fanélie Raverot et le pro­cu­reur de la République adjoint, André Merle, ont expli­qué que les tra­fi­quants pou­vaient gagner jusqu’à 150 000 euros par mois.

Lors des arres­ta­tions, lun­di dans la capi­tale ligé­rienne, la police a confis­qué 3Kg de can­na­bis et 200 000 euros en espèce. Dans la rue Neyron, de nou­veaux dea­lers sont encore en place et l’affaire est loin d’être terminée.



Les autres infos
Les autres infos