Saint-Etienne veut armer les Forces Françaises

A Saint-Etienne, le groupe Verney-Carron est prêt pour séduire l’armée Française.

Aujourd’hui le groupe d’armement fait recette sur des Flash-ball ven­dus notam­ment en Afrique et en Asie. L’autre grand mar­ché sont les armes de chasse. En 2016, plus de 60% des ventes ont concer­né les armes pour le gros gibier.

Depuis les année 70, le Famas était fabri­qué dans les usines de Saint-Etienne. Cette arme fabri­quée par la socié­té Verney-Caron a été rem­pla­cée cette année par une marque alle­mande, le HK 416. Une décep­tion pour la direc­tion du groupe sté­pha­nois. Pour reprendre le mar­ché fran­çais, Verney-Caron ne baisse pas les bras et a déci­dé de tes­ter de nou­velles armes. Un pis­to­let mitrailleur, un fusil d’assaut de petit calibre et un fusil de pré­ci­sion semi-auto­ma­tique. Il a fal­lu deux ans à l’entreprise pour mettre au point les pre­miers pro­to­types. Il a fal­lu construire de nou­velles machines d’usine et inves­tir un mil­lion d’euros. La fabri­ca­tion devrait démar­rer l’année pro­chaine. Pour le moment, pas pour l’armée Française. Cette fabri­ca­tion se des­ti­ne­ra au tir spor­tif. Pour four­nir l’armée, il fau­dra attendre un nou­vel appel d’offre de l’état Français. Si l’entreprise Verney-Carron rem­porte l’appel d’offre, il fau­dra four­nir des sys­tèmes d’armes com­plets avec les lunettes de visée, les muni­tions et tous les accessoires.

L’armée Française veut s’équiper d’un nou­veau fusil de pré­ci­sion automatique.

L’entreprise sté­pha­noise sera prête à pro­po­ser le maté­riel adé­quat. Peut-être une bonne nou­velle pour cette manu­fac­ture d’armes qui pour­rait vivre grâce aux forces armées.

Les autres infos