Sanctions, enca­dre­ment ren­for­cé : les sup­por­ters de l’ASSE coûtent cher au club

Les sup­por­ters de l’ASSE sont par­mi les plus fidèles et les plus pas­sion­nés de l’Hexagone, cela ne fait aucun doute. Ils sont aus­si connu comme étant les moins dociles aux injonc­tions de la LFP concer­nant notam­ment l’utilisation d’engins pyro­tech­niques. Une lutte qui coûte cher au club…

La conven­tion signée entre St-Etienne Métropole et l’ASSE pré­voit, en plus de la jouis­sance des lieux 7 jours sur 7 pen­dant 12 ans, l’installation de 235 camé­ras fixes et mobiles dans le stade Geoffroy Guichard. Une néces­si­té aux yeux du club et notam­ment de Frédéric Paquet qui indique que cela per­met­tra « d’identifier et de por­ter plainte contre ceux qui vont à l’encontre de la loi et qui coûtent de par ces agis­se­ments, des cen­taines de mil­liers d’euros au club ».

L’installation de ce dis­po­si­tif coû­te­ra 1 mil­lion à la col­lec­ti­vi­té locale. C’est beau­coup, mais c’est bien moins que ce que coûtent les sanc­tions et charges diverses liées à l’encadrement ren­for­cé des sup­por­ters sté­pha­nois. En effet, d’après nos infor­ma­tions, les sup­por­ters de l’ASSE ont coû­té 2 mil­lions d’euros au club durant l’année 2017. Une grande part de cette somme cor­res­pond aux sanc­tions finan­cières infli­gées par la LFP, mais pas seule­ment. En effet, les sup­por­ters sté­pha­nois néces­sitent, comme à Marseille, Paris ou encore Lyon, un enca­dre­ment ren­for­cé lors de cer­taines ren­contres à forte riva­li­té. Une fac­ture réglée par le club.

Ainsi, la lutte des ultras et de l’ensemble des sup­por­ters contre les ins­tances du foot­ball fran­çais a un coût pour le club que l’on ima­gine pas tou­jours. Charge à cha­cun de d’avoir un avis sur la ques­tion : faut-il dur­cir le ton face à ces inci­vi­li­tés qui coûtent cher ou bien accep­ter cette lutte afin de défendre cer­taines valeurs…?

Ce qui est cer­tain, c’est que tout cela coûte bien cher…



Source : Peuple-Vert.fr

Les autres infos