Sharlie Evans, la pas­sion de la photo

Rencontre avec cette jeune pho­to­graphe qui aime cap­tu­rer les artistes sur scène.

Il y a de belles ren­contres à faire et 42info.fr a ren­con­tré Sharlie Evans, une femme pas­sion­née par l’art. Sa plus grande pas­sion : cap­tu­rer les plus belles lumières, les expres­sions d’artistes pour en faire de magni­fiques pho­tos. Originaire d’Avignon, Sharlie Evans découvre et s’installe à Saint-Etienne en 2014. Elle aime cette ville et n’a pas l’intention de la quit­ter. « Je suis res­tée en amour pour Saint-Etienne et pour ses sté­pha­nois ».

 

La pho­to­graphe nous explique que, depuis toute petite, elle observe. « Je ne par­lais pas beau­coup mais j’observais dès le plus jeune âge» elle rajoute « Je regarde tout ce qui se passe autour de moi, je suis très atti­rée par l’aspect visuel des choses ». Suite à cela et tout natu­rel­le­ment, Sharlie se pas­sionne pour la pho­to­gra­phie et en fait l’une de ses pro­fes­sions depuis main­te­nant 10 ans. « La lumière, le mou­ve­ment, l’artiste…  l’artiste fait rêver et j’ai tou­jours envie de gar­der ce mor­ceau de rêve avec mon appa­reil pho­to une fois que le rideau se ferme ». Les concerts et les spec­tacles sont l’un des thèmes que l’on peut retrou­ver sur son site inter­net. Elle a récem­ment cou­vert près de 25 spec­tacles à l’occasion du Festival des Arts Burlesques de Saint-Etienne.

 

Sharlie Evans est une per­sonne géné­reuse, « Lorsque je ren­contre quelqu’un, que ce soit pour le tra­vail de pho­to­gra­phie ou pour des rai­sons per­son­nelles, je ne me limite pas à l’aspect de la per­sonne mais je vais cher­cher plus loin dans l’émotion ». Allez cher­cher l’émotion, n’est-ce jus­te­ment pas le secret pour réa­li­ser une belle pho­to ? Sur scène un artiste va faire par­ta­ger son émoi et son art, Sharlie va rendre cette émo­tion éter­nelle sur le papier gla­cé de la photo.

 

L’une des plus belles ren­contres de la jeune pho­to­graphe, c’est la ren­contre avec le groupe « Superbus ».  Cela a tout de suite fonc­tion­né entre eux. Le groupe « super­bus » est com­po­sé de 5 membres dont la chan­teuse Jennifer Ayache, fille de la comé­dienne Chantal Laubry.

« Dès qu’ils passent dans la région, natu­rel­le­ment on se revoit et on passe du temps ensemble ». Ce sont les pre­miers artistes que la pho­to­graphe a eu l’occasion de prendre en cli­ché. « Je suis éga­le­ment bas­siste et cela a aus­si fait que le cou­rant est pas­sé entre nous ».

Sharlie Evans par­court les scènes pour immor­ta­li­ser les artistes. « Je suis les arts du cirque car esthé­ti­que­ment c’est fabu­leux ». Elle suit éga­le­ment les fes­ti­vals, celui des 7 col­lines et le fes­ti­val de la Bâtie d’Urfé.

Sharlie Evans a réa­li­sé un livre, « Chronique d’un quo­ti­dien ordi­naire ». L’idée de la pho­to­graphe était de prendre une pho­to chaque jour pen­dant un an. « Où que je me trouve, quoi qu’il se passe, je devais prendre une pho­to chaque jour ». A l’issue de ces 365 jours, elle a fait par­ti­ci­per les inter­nautes pour l’aider a sélec­tion­ner les plus belles pho­tos. « De ces pho­tos, j’en ai fait un livre avec une phrase phi­lo­so­phique en rap­port avec chaque pho­to ».

 

« Vivez l’instant, je me charge de l’immortaliser » peut-on lire sur son site inter­net. Sharlie Evans vous pro­pose ses ser­vices pour vos books ou toutes vos mani­fes­ta­tions, spec­tacles, soi­rées. Vous pou­vez décou­vrir tout son tra­vail sur son site ICI.



Les autres infos