St-Etienne : Un corps retrouvé rue des 2 Amis

Ce same­di 29 sep­tembre tôt le matin, autour de 7 heures, un corps inani­mé est retrou­vé par des habi­tants du 16 rue des Deux Amis à Saint-Etienne. L’homme décé­dé rési­dait dans cette rue. Il a été retrou­vé gisant dans une mare de sang. Cet homme avait 25 ans. Pour les rive­rains, c’est le choc. « Ici c’est tran­quille, on n’a jamais eu le moindre pro­blème, alors un crime, là je suis stu­pé­fait » explique un voi­sin.

A quelques pas de la place Jac­quard, les pas­sants découvrent le corps recou­vert d’un drap blanc. « Je vais évi­ter de pas­ser par là, je suis avec mon fils de 6 ans, on va faire un détour. C’est incroyable de voir des choses aus­si hor­ribles à Saint-Etienne » explique Sophie habi­tant le quar­tier. Sur place, des dizaines de poli­ciers, des enquê­teurs et la police tech­nique et scien­ti­fique.

D’après nos infor­ma­tions, c’est bien l’hypothèse d’un crime qui est envi­sa­gé par la police. Dans la rue des Deux Amis et celle de la rue de la Paix, les camé­ras de vidéo­sur­veillance vont peut-être être appor­ter des indices pour l’enquête.

L’hypothèse d’une dis­pute qui a mal tour­né suite à une soi­rée trop arro­sée est pri­vi­lé­giée par les ser­vices de police. Le voi­si­nage connaît ce jeune homme. Bre­ton, céli­ba­taire, il tra­vaillait dans une entre­prise de la plaine du Forez. « Sa voi­sine de palier explique qu’il était très gen­til. Elle a enten­du du bruit dans la nuit « C’était autour de 5h, peut-être 5h30, je me suis ren­dor­mie ensuite ».

Le pro­cu­reur adjoint a expli­qué que la vic­time est tom­bée d’une fenêtre de son appar­te­ment. « J’envisage toutes les hypo­thèses dans cette enquête, on a des témoi­gnages contra­dic­toires. On cherche à com­prendre ce qui s’est pas­sé entre 5h06, l’heure où la vic­time a reti­ré de l’argent dans un dis­tri­bu­teur et 6h du matin, l’heure vrai­sem­blable du décès ».

Un deuxième homme était avec la vic­time. La police l’a trou­vé ivre lorsque qu’ils sont arri­vés sur les lieux. Il a été inter­ro­gé par les force de l’ordre dans la nuit comme témoin. Les fenêtres de l’appartement de l’homme décé­dé sont des ouver­tures sur toit. Les enquê­teurs se posent la ques­tion de savoir com­ment aurait -il fait pour tom­ber sans qu’on le pousse.

Pour l’heure, l’enquête a été confiée à la sureté dépar­te­men­tale. L’appartement est situé à l’angle de la rue des Deux Amis et de la rue de la Paix. Des camé­ras de sur­veillance ont peut-être des choses à révé­ler aux enquê­teurs. Dans les pro­chains jours, l’enquête pour­rait nous apprendre s’il y a eu meurtre ou si l’homme est tom­bé acci­den­tel­le­ment.

Don­nez votre avis sur notre page Face­book



Les autres infos