Un bilan miti­gé pour Paroles & Musiques

Les orga­ni­sa­teurs ont eu tout juste le temps de souf­fler que lheure du bilan est déjà au ren­dez-vous. 2018 a per­mis au fes­ti­val musi­cal Stépha­nois de s’éman­ci­per en pro­po­sant une nou­velle for­mule avec une grande scène en plein air au Parc-Musée Couriot.

C’est la pre­mière fois que Saint-Etienne accueille un tel fes­ti­val sur ce lieu proche du centre-ville avec des artistes pour tous les âges. Mais mal­gré un public conquis, le bilan nest pas si posi­tif. Le fes­ti­val a accueilli 21 000 per­sonnes sur 5 jours. Cest peu, sur­tout pour un événement d’une telle ampleur. 6000 spec­ta­teurs pour Shaka Ponk et le double pour BigFlo est Oli (chiffres vu dans le Progrès). Mais ne soyons pas trop néga­tifs avec Paroles et Musiques. Cest une pre­mière cette année dans cette confi­gu­ra­tion. Il faut du temps. Quelques pos­sibles expli­ca­tions : Les dates du fes­ti­val sont très proches des vacances d’été et par­fois il faut choi­sir entre des billets de concerts, par­fois chers pour une famille, et le bud­get des vacances d’é. Ensuite, même s’il y a eu une com­mu­ni­ca­tion de masse, le visuel n’était peut-être pas assez accro­cheur. Un logo doit se lire faci­le­ment, en voi­ture, ou alors quon est au téléphone ou en train de dis­cu­ter à plu­sieurs. Il n’était pas faci­le­ment visible avec son PARO LES & MUSI QUES en carré. L’agence Trenta pour­rait-elle effec­ti­ve­ment revoir cela l’année pro­chaine ?

Mais ques­tion orga­ni­sa­tion, cest 20/20. Des artistes de talent en deve­nir ou stars qui ont mis le feu à la foule. Les spec­ta­teurs ont pu apprécier les concerts de nuit comme de jour dans un cadre buco­lique. Les food­trucks ont été lec­tionnés avec beau­coup de goût. Mention spéciale pour pateatartiner.fr et ses crêpes cho­co-caca­huette. La sécu­rité n’a pas démé­ri­té. Les entrées et les sor­ties se sont dérou­léesde façon calme et bon enfant. Les 21 000 per­sonnes qui ont assis­té au fes­ti­val Paroles et Musique cru 2018 ont été vrai­ment com­blées par le staff de la pro­gram­ma­tion et les orga­ni­sa­teurs. Rendez-vous donc l’année pro­chaine pour une deuxième par­tie de plai­sir, avec,on l’espère, plus de monde

L’aftermovie du festival :



Les autres infos