Un pas­se­port pour les vaccinés ?

Mercredi 16 décembre à l’Assemblée Nationale, une dépu­tée de l’UDI a pro­po­sé la créa­tion d’un pas­se­port “vert” pour les per­sonnes vac­ci­nées contre la Covid-19. 

Dans le cadre du débat sur la poli­tique vac­ci­nale, la dépu­tée Valérie Six a pro­po­sé la mise en place d’un “pas­se­port” pour les per­sonnes vac­ci­nées. Inspirée d’Israël, cette mesure per­met­trait de se rendre dans “des lieux de culture ou au res­tau­rant”, donc “de retrou­ver une vie normale”.

En Israël, il per­met aus­si d’être exemp­té de qua­ran­taine après avoir été en contact avec une per­sonne infec­tée et d’é­vi­ter les tests avant de voya­ger à l’é­tran­ger. Ces pas­se­ports devraient être dis­po­nibles début janvier.

En Estonie, l’OMS et le gou­ver­ne­ment tra­vaille sur la “smart Yellow Card”, qui per­met­trait un meilleur sui­vi des don­nées de san­té et vac­ci­na­tion, qui pour­rait être uti­li­sé dans le cadre de la riposte contre la Covid-19.

Selon la dépu­tée, une telle mesure per­met­trait d’in­ci­ter les Français aux vac­cins et de faire prendre conscience que le vac­cin a un rôle de pro­tec­tion d’autrui.

Cette idée sou­lève des graves dif­fi­cul­tés au point de vue de l’é­thique. Ane Beduschi, pro­fes­seur de droit, explique au Parisien : ” [ces pas­se­ports] uti­lisent des infor­ma­tions per­son­nelles sen­sibles, créent une nou­velle dis­tinc­tion entre les indi­vi­dus basée sur leur san­té, et peuvent être uti­li­sés pour déter­mi­ner le degré de liber­té et les droits qu’ils peuvent avoir”.

Les autres infos