Un retour vers le futur pour le Méliès Saint-Etienne

Une semaine pour redé­cou­vrir des grands clas­siques du ciné­ma mon­dial. Du Magicien d’Oz,  de Festen à Danse avec les Loups en pas­sant par le film espa­gnol Les révol­tés de l’an 2000.

Le Méliès Saint-François à Saint-Etienne pro­pose une thé­ma­tique « Retour vers le Futur ». C’est la 4eme édi­tion. On vous dresse la liste des films à voir jusqu’au 1er sep­tembre. Les horaires ICI.

Le Magicien d’Oz :

Film amé­ri­cain de Victor Fleming (1946 — 1h41min — V.O.S.T.) 

avec Judy Garland, Frank Morgan, Ray Bolger…

Dorothy, jeune orphe­line, vit chez son oncle et sa tante. Tout irait pour le mieux si l’institutrice ne détes­tait pas son chien. C’est alors que Dorothy fait un rêve où elle se trouve trans­por­tée au royaume magique des Munchkins à la recherche de son chien. Les Munchkins sont des nains pro­té­gés par la bonne fée du Nord mais mena­cés par la méchante fée de l’Ouest. Pour retrou­ver son chien, Dorothy doit s’emparer des chaus­sures rouges de la mau­vaise fée et aller voir le magi­cien d’Oz dans son palais d’Emeraude.

Millennium Actress :

Film japo­nais de Satoshi Kon (2002 — 1h28min — V.O.S.T.) 

Lorsque les pres­ti­gieux stu­dios de ciné­ma Ginei font faillite, une chaîne de télé­vi­sion com­mande un docu­men­taire et man­date deux jour­na­listes pour retrou­ver et inter­vie­wer Chiyoko Fujiwara. Celle qui fut une des grandes stars de la Ginei, et qui vit recluse chez elle depuis trente ans, accepte la pro­po­si­tion et se lance dans le récit de sa vie. Adolescente, avant la guerre, elle croise la route d’un jeune dis­si­dent poli­tique qui essaie d’échapper à la police. Ce der­nier lui confie une clef avant qu’elle ne l’aide à s’enfuir en train et qu’il dis­pa­raisse bru­ta­le­ment de sa vie. Amoureuse éper­due, elle décide de deve­nir actrice de ciné­ma dans l’espoir que le fugi­tif la recon­naisse un jour sur un écran et qu’il la retrouve.

Festen : 

Film danois de Thomas Vinterberg (1998 — 1h41min — V.O.S.T.) 

avec Ulrich Thomsen, Henning Moritzen, Thomas Bo Larsen…

Le patriarche Helge Klingenfelt fait pré­pa­rer une grande fête pour ses 60 ans. Parmi les convives, Christian, le fils aîné, est char­gé par Helge de dire quelques mots au cours du dîner sur sa soeur jumelle Linda, morte un an plus tôt. Personne ne se doute que Christian va pro­fi­ter de ce petit dis­cours pour révé­ler de ter­ribles secrets.

Pluie Noire : 

Film japo­nais de Shôhei Imamura (1989 — V.O.S.T.) 

avec Miki Norihei, Yoshiko Tanaka, Kazuo Kitamura…

Hiroshima – 6 Août 1945. La vie suit son cours, comme tous les jours. Un ter­rible éclair déchire le ciel. Suivi d’un souffle ter­ri­fiant. Et l’Enfer se déchaîne. Des corps muti­lés et fan­to­ma­tiques se déplacent par­mi les amas de ruines. Au même moment, Yasuko fai­sait route sur son bateau, vers la mai­son de son oncle. Une pluie noire s’est alors abat­tue sur les pas­sa­gers. Ils ne savaient pas, ils ne savaient rien Quelques années plus tard, les irra­diés sont deve­nus des parias dans le Japon d’après-guerre.

Vincent, François, Paul et les autres : 

Film fran­çais de Claude Sautet (1974 — 1h53min) 

avec Yves Montand, Michel Piccoli, Serge Reggiani…

Amis depuis la plus tendre enfance, Vincent, François, Paul et Armand, tous la cin­quan­taine, se retrouvent chaque dimanche à la cam­pagne. Au quo­ti­dien, cha­cun connaît quelques déboires sen­ti­men­taux. Mais lorsque Vincent est vic­time d’une crise car­diaque, ses amis prennent conscience de l’importance de leurs problèmes.

Danse avec les Loups :

Film amé­ri­cain de Kevin Costner (1991 — 3h44min — V.O.S.T.) 

avec Kevin Costner, Mary McDonnell, Rodney A. Grant…

Le jeune lieu­te­nant John Dunbar est envoyé à un poste de recon­nais­sance dans les immenses plaines du Dakota pen­dant la guerre de Sécession. Il ren­contre au cours de l’une de ses mis­sions de recon­nais­sance le peuple sioux. Le lieu­te­nant se lie d’amitié avec la popu­la­tion indienne. Il arrive même à inté­grer la tri­bu, au point d’être sur­nom­mé “Danse avec les loups”, et de s’éprendre d’une des leurs, une blanche bap­ti­sée “Dressée avec le poing”.

La bête humaine :

Film fran­çais de Jean Renoir (1936 — 1h40min) 

avec Jean Gabin, Simone Simon, Fernand Ledoux…

Témoin d’un meurtre com­mis par Roubaud, chef de gare au Havre, Jacques Lantier, méca­ni­cien de loco­mo­tive, devient l’amant de Séverine, la femme de l’assassin. Ce secret les rap­proche et Séverine incite Lantier à tuer Roubaud qu’elle déteste. Mais Lantier souffre d’un ter­rible mal qui l’empêche de vivre ses pas­sions amoureuses.

La Haine : 

Film fran­çais de Mathieu Kassovitz (1995 — 1h35min) 

avec Vincent Cassel, Hubert Koundé, Saïd Taghmaoui…

Abdel Ichah, seize ans est entre la vie et la mort, pas­sé à tabac par un ins­pec­teur de police lors d’un inter­ro­ga­toire. Une émeute oppose les jeunes d’une cité HLM aux forces de l’ordre. Pour trois d’entre eux, ces heures vont mar­quer un tour­nant dans leur vie.

Scanners :

Film amé­ri­cain de David Cronenberg (1981 — 1h43min — V.O.S.T.) 

avec Jennifer O’Neill, Stephen Lack, Patrick McGoohan…

Cameron Vale est un télé­pathe qui vit en marge de la socié­té. Repéré par la ConSec, socié­té secrète qui mène des recherches sur ce type d’individus nom­més “scan­ners”, il apprend auprès du Docteur Ruth à domes­ti­quer son pou­voir. Cameron est alors char­gé de loca­li­ser Daryl Revok, un scan­ner qui orga­nise à échelle indus­trielle un tra­fic d’Ephémérol : une sub­stance chi­mique dan­ge­reuse des­ti­né aux femmes enceintes.

Themroc :

Film fran­çais de Claude Faraldo (1973 — 1h45min) 

avec Michel Piccoli, Béatrice Romand, Marilù Tolo…

Themroc est un ouvrier qui sur­prend un jour son patron en train de trom­per sa femme avec une secré­taire ! Son chef ten­tant de le faire taire, il s’enfuit et part se bar­ri­ca­der chez lui, rete­nant par la même occa­sion sa mère et sa soeur en otage. Themroc cède rapi­de­ment à la folie et la police va ten­ter d’intervenir.

Stop making sense :

Film amé­ri­cain de Jonathan Demme (1985 — 1h28min — V.O.S.T.) 

avec Bernie Worrell, Alex Weir, David Byrne…

Décembre 1983, Pantages Theatre à Hollywood. David Byrne, lea­der des Talking Heads, s’avance sur une scène vide, lance une cas­sette audio et entame une ver­sion envoû­tante du célèbre Psycho Killer. Les membres du groupe arrivent sur scène un par un, à chaque nou­velle chan­son, pour créer l’un des concerts les plus mythiques de l’histoire du rock.

The Hit : le tueur était presque parfait :

Film bri­tan­nique de Stephen Frears (1984 — 1h38min — V.O.S.T.) 

avec John Hurt, Tim Roth, Terence Stamp…

Le gang­ster Willie Parker coule des jours heu­reux depuis qu’il a dénon­cé ses com­plices à la police. Il est brus­que­ment arra­ché à ses occu­pa­tions lorsqu’il apprend que son ex-asso­cié a enga­gé un tueur.

High Hopes :

Film bri­tan­nique de Mike Leigh (2011 — 1h48min — V.O.S.T.) 

avec Phil Davis, Ruth Sheen, Edna Dore…

Dans le Londres bru­meux de la fin des années 1980, un jeune socia­liste est déses­pé­ré par sa mère, ouvrière vieillis­sante et conser­va­trice, par ses amis snobs de la classe moyenne et par sa femme qui ne pense qu’à fon­der une famille.

Les révol­tés de l’an 2000 :

Film espa­gnol de Narciso Ibáñez Serrador (1977 — 1h47min — V.O.S.T.) 

avec Lewis Fiander, Prunella Ransome, Luis Ciges…

Un couple de tou­ristes anglais arrive sur une île espa­gnole. Bientôt, ils se rendent compte que les enfants règnent en maîtres sur l’île et qu’ils assas­sinent tous les adultes.

Adalen 31 :

Film sué­dois de Bo Widerberg (1969 — 1h50min — V.O.S.T.) 

avec Peter Schildt, Kerstin Tidelius, Roland Hedlund

1931. A Adalen, au nord de la Suède, la grève a débu­té depuis 93 jours. Kjell Andersson, fils d’un docker, s’éprend d’Anna, la fille d’un direc­teur d’usine. La reven­di­ca­tion se dur­cit quand les patrons font appel à des Jaunes, des ouvriers d’autres pro­vinces, pour faire le tra­vail des gré­vistes. L’armée arrive en ville pour faire res­pec­ter l’ordre, et le ton monte. Pendant ce temps, à l’insu des parents, Kjell et Anna sont empor­tés par leurs sentiments.

Guendalina :

Film fran­çais, ita­lien de Alberto Lattuada (1957 — 1h40min — V.O.S.T.) 

avec Jacqueline Sassard, Raf Vallone, Sylva Koscina…

À Viareggio, en Toscane, l’été touche à sa fin : Guendalina, jeune ado­les­cente de quinze ans, flirte avec Oberdan, le fils du maître-nageur, sans grande convic­tion et sur­tout pour dis­si­per son ennui. Ses parents mil­liar­daires s’apprêtent, quant à eux, à divorcer.

Les autres infos