Un virus 70 fois plus conta­gieux mais les vac­cins sont la

Le minis­tère des Solidarités et de la Santé l’a com­mu­ni­qué ven­dre­di lors d’une confé­rence de presse. Un pre­mier cas posi­tif à la nou­velle souche du coro­na­vi­rus a été détec­té en France.

La bonne nou­velle, les vac­cins seront effi­caces contre la mutation

Cette muta­tion, repé­rée en Angleterre est plus conta­gieuse, et appa­raît cette semaine en France.

« jus­qu’à 70% plus conta­gieuse » selon la London School of hygiène et tropical 

Le pre­mier cas a été repé­ré dans la ville de Tours, dans l’Indre-et-Loire. C’est un res­sor­tis­sant fran­çais qui vit au Royaume-Uni, et qui est arri­vé chez nous, quelques heures avant que le Premier ministre Boris Johnson n’an­nonce un nou­veau confi­ne­ment sur Londre.

 

La vraie bonne nou­velle, de nature à ras­su­rer les auto­ri­tés sani­taires, c’est qu’il est très vrai­sem­blable que les vac­cins, déjà uti­li­sées ou sur le point de l’être soient effi­caces contre la muta­tion anglaise. “En terme de vac­ci­na­tion, il n’y a pas trop de dif­fé­rence entre ces deux virus.

Les vac­cins tels qu’ils ont été pro­duits devraient nous pro­té­ger”, assu­rait sur RTL le 22 décembre Bruno Lina, membre du Conseil scien­ti­fique et pro­fes­seur de viro­lo­gie au CHU de Lyon. Et d’a­jou­ter qu’en cas d’al­té­ra­tion, les scien­ti­fiques pour­ront réagir rapi­de­ment : “On pour­rait faire exac­te­ment comme pour les vac­cins contre la grippe en chan­geant une par­tie de la for­mule. Ce n’est pas très com­pli­qué à faire”.

Les autres infos