Une grand chef Stéphanois ouvre 2 restos au Japon

Jean-Jacques Borne va pro­pos­er sa cui­sine aux Japon­ais.

Le chef de l’Institut de l’Excellence Culi­naire à Saint-Eti­enne aime les voy­ages. Il a déjà par­cou­ru le monde entier à la recherche de nou­velles saveurs. C’est au Japon qu’il a décidé de mon­ter deux grands restau­rants. L’un, spé­cial­isé dans la cui­sine française et le deux­ième, dans la cui­sine japon­aise. Ils seront situés à 80 Km de Tokyo, à Kana­gawa. Jean-Jacques Borne est déjà très con­nu dans ce pays. Domini­ka Gior­dano, qui vit et tra­vaille au Japon depuis huit ans, estime qu’il « est déjà une vedette là-bas ».

Elle œuvre avec lui sur l’ouverture de ces deux restau­rants. Le chef stéphanois tra­vaille avec quar­ante recettes sur le thème de la san­té, la nutri­tion et le bien-être.

Les japon­ais attachent beau­coup d’importance à ce que leur cui­sine soit saine.

Plusieurs choses font que les japon­ais ont l’alimentation la plus saine du monde.

Voici pourquoi leur cui­sine est si saine :

La cuis­son du riz, procédé qua­si­ment sacré, le rend beau­coup plus digeste et assim­i­l­able que la cuis­son européenne «dans une grande quan­tité d’eau salée»

Ils man­gent beau­coup de plats végé­tariens

Ils man­gent très peu de viande, lui préférant le pois­son (très frais)

La cui­sine japon­aise utilise beau­coup de bouil­lons de légumes et d’algues, rich­es en nutri­ments et oli­go-élé­ments

Ils utilisent le soja, comme alter­na­tive aux pro­téines ani­males, sous divers­es formes (tofu, lait de soja, miso…)

Le thé, bois­son nationale, a de nom­breuses ver­tus diges­tives et antioxy­dantes.

Les autres infos