Une maman condamnée pour violences sur son enfant

La petite fille de 5 mois avait été conduite aux urgences de Saint-Etienne et les médecins avaient diagnostiqué des fractures du fémur et de l’humérus.

Lorsque les médecins se sont rendus compte que le bébé avait des blessures qui ne correspondaient à aucune maladie et que l’enfant ne pouvait pas avoir fait ça tout seul ils ont commencé à poser des questions aux parents.

Ils ont fait part de leurs avis auprès des services du Parquet en précisant qu’il n’y avait pas de maladie osseuse chez l’enfant.

Lors de l’hospitalisation de l’enfant au CHU de Saint-Etienne, une infirmière a surpris la maman en train de secouer l’enfant dans le berceau.

Lors du procès, l’association « Enfance et partage » a parlé de « Déni de dépression post-partum ». Les avocats ont aussi évoqué une tendance à dissimuler les actes et au mensonge chez la jeune maman. Elle était attentionnée envers son bébé lorsqu’elle se savait observée.

Deux ans de prison ont été requis par le Parquet de Saint-Etienne.

Vous aimerez lire aussi