Une maman condam­née pour vio­lences sur son enfant

La petite fille de 5 mois avait été conduite aux urgences de Saint-Etienne et les méde­cins avaient diag­nos­ti­qué des frac­tures du fémur et de l’humérus.

Lorsque les méde­cins se sont ren­dus compte que le bébé avait des bles­sures qui ne cor­res­pon­daient à aucune mala­die et que l’enfant ne pou­vait pas avoir fait ça tout seul ils ont com­men­cé à poser des ques­tions aux parents.

Ils ont fait part de leurs avis auprès des ser­vices du Parquet en pré­ci­sant qu’il n’y avait pas de mala­die osseuse chez l’enfant.

Lors de l’hospitalisation de l’enfant au CHU de Saint-Etienne, une infir­mière a sur­pris la maman en train de secouer l’enfant dans le berceau.

Lors du pro­cès, l’association « Enfance et par­tage » a par­lé de « Déni de dépres­sion post-par­tum ». Les avo­cats ont aus­si évo­qué une ten­dance à dis­si­mu­ler les actes et au men­songe chez la jeune maman. Elle était atten­tion­née envers son bébé lorsqu’elle se savait observée.

Deux ans de pri­son ont été requis par le Parquet de Saint-Etienne.

Les autres infos