Une nou­velle console de jeux made in Loire

Inspirée des jeux de rétro gaming Atari, cette console per­met aus­si de s’initier au codage.

Il se nomme Aurélien Rodot, il a 25 ans seule­ment et il est étu­diant en 4eme année de génie méca­nique à l’Enise (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Saint-Etienne).

Il a créé la console de jeux Gamebuino grâce à un finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif en 2014. Sur cette console des jeux légen­daires comme Pong, Snake (le ser­pent) et Pac-Man, des jeux rétro indé­mo­dables. Au début de son aven­ture il récolte 33 000 euros via 1000 per­sonnes inté­res­sées par sa console. Il en écoule 4000 exemplaires.

Après avoir obte­nu son diplôme et tra­vaillé en entre­prise, il décide de cas­ser un CDI pour se replon­ger dans l’aventure de la console de jeux. La V2 de la console est en route. Il lance la Gamebuino Meta avec un meilleur desi­gn, son et image améliorés .

Sa pre­mière console était ven­due 39 euros, la nou­velle est un peu plus chère , 79 euros et 99 euros pour la ver­sion « De luxe ». La coque est fabri­quée en Haute Loire et tout le reste dans la Loire. Une véri­table console made in Saint-Etienne.

Aurélien sou­haite que sa console soit plus qu’une base de jeux. En effet, la Gamebuino per­met d’apprendre à coder. Inciter à réa­li­ser de la pro­gram­ma­tion infor­ma­tique simplement.

Il y a même des cours en ligne pour apprendre faci­le­ment. D’après lui, tout le monde peut apprendre. Côté jeux, il y en a une dizaine sur la console et il est pos­sible d’en télé­char­ger d’autres gratuitement.

Sa start-up,« Aadalie », est ins­tal­lée dans le vil­lage CA, à la Cité du Design de Saint-Etienne. Il y a deux sala­riés mais il sou­haite gran­dir et embau­cher 3 per­sonnes d’ici un à deux ans.

Pour com­man­der la console ou sim­ple­ment sou­te­nir Aurélien Rodot, ren­dez-vous ici

Les autres infos