17eme, les Verts vont maintenant enchaîner à Monaco

0 Partages

Dominateurs, les Stéphanois ont concédé un nul frustrant face aux Girondins (1-1), ce dimanche, et restent 17e avec seulement trois points d’avance sur Nîmes

Jeudi, face au Stade Rennais, ils avaient déjà été les héros de la qualification des Verts pour la finale de la Coupe de France. Au bout du temps additionnel, Denis Bouanga avait contrôlé une ouverture de Saliba à l’entrée de la surface, avant de s’effacer pour Ryad Boudebouz qui avait fusillé Mendy, faisant basculer le peuple vert dans une douce euphorie. Trois jours après, l’international algérien, de nouveau titulaire, et son coéquipier gabonais retrouvaient l’ordinaire du championnat ce dimanche, face à Bordeaux, avec un double objectif : confirmer le regain de forme observé contre Rennes et s’imposer pour s’éloigner de la zone rouge.

Le tandem a frappé moins de trois minutes après l’ouverture du score girondine

Transfiguré depuis son but salvateur de jeudi, Ryad Boudebouz, aligné sur le côté droit par Claude Puel, a brillé par sa finesse technique, sa qualité de passe et sa vision du jeu, aimantant la plupart des ballons en phase offensive. L’ancien Sochalien a ainsi confirmé son retour en forme en étant un poison constant pour la défense bordelaise. Même constat pour Denis Bouanga, impliqué dans quasiment toutes les occasions stéphanoises, à l’image de ses deux remises impeccables pour Aholou (18e et 57e), qui auraient pu se transformer en passes décisives.

Et le tandem a de nouveau frappé en deuxième mi-temps, moins de trois minutes après l’ouverture du score girondine (0-1, 65e). Piqués au vif à l’idée de subir un braquage bordelais, les deux artistes ont alors pris les choses en main. Voyant l’appel de Bouanga dans le dos de la défense, Boudebouz lui a adressé un centre lobé du gauche subtilement dosé, parfaitement conclu par une tête plongeante rageuse de l’ex-Nîmois, à la limite du hors-jeu (1-1, 68e).

Une égalisation méritée mais des regrets pour Claude Puel

Une égalisation amplement méritée pour les Verts, qui ont malheureusement dû terminer à dix, victimes de l’expulsion de Camara, pour un deuxième carton jaune, à la 75e minute. Et malgré ça, c’est bien l’ASSE qui est passée le plus près de décrocher les trois points avec un coup de coude de Mexer sur Fofana dans la surface bordelaise, qui aurait pu lui valoir un penalty dans les arrêts de jeu.

De quoi laisser des regrets à Claude Puel. « On a eu de belles actions qu’on n’a malheureusement pas su concrétiser », déplorait-il en conférence de presse d’après-match, rappelant que les Girondins avaient « marqué sur leur seule occasion ». « Sur la physionomie du match, nous avons perdu deux points », pestait l’entraîneur stéphanois.

Denis Bouanga « déçu mais pas abattu »

Denis Bouanga préférait quant à lui voir le verre à moitié plein, se disant « déçu mais pas abattu ». « On prend un point dans cette course au maintien, c’est mieux que rien, c’est mieux que de perdre », estimait l’international gabonais en zone mixte, louant « l’état d’esprit conquérant » affiché par son équipe en deuxième période.

Actuellement 17es au classement, les Verts vont maintenant enchaîner sur un difficile déplacement à Monaco dimanche prochain. Ils chercheront à surfer sur la vague de ces deux derniers matchs, avec dans leur manche un nouvel atour : ce binôme explosif Boudebouz-Bouanga.

Les autres infos