A Dortmund comme à Saint-Etienne, ce qui compte le plus, c’est de montrer du cœur», confie Neven Subotic

Neven Subotic va-t-il connaître un jour la défaite sous le maillot vert ? Le défenseur serbe de 29 ans symbolise en effet le renouveau stéphanois, avec comme bilan personnel huit victoires et cinq nuls depuis son arrivée en janvier dans le Forez. C’est donc tout sourire qu’il s’est présenté pour un long entretien avec 20 Minutes, mercredi midi au centre d’entraînement de L’Etrat (Loire).

Dans un anglais impeccable, cet ancien finaliste de la Ligue des champions 2013 dresse notamment un parallèle entre le Borussia Dortmund et l’ASSE concernant leur ferveur populaire. Et ce, avant un choc essentiel dimanche (15 heures) contre Bordeaux dans la course à la 5e place.​

Sincèrement, imaginiez-vous que l’ASSE puisse ainsi avoir le deuxième meilleur bilan de L1 depuis votre arrivée à la fin du mercato hivernal ?

Je l’espérais, après c’est une chose de penser que ça peut s’arranger « peu à peu » (en français)… Les premières semaines, notre progression au classement se faisait d’ailleurs vraiment « peu à peu » (sourire). Nous sommes bien plus solides aujourd’hui. Je trouve notre remontée énorme et excitante mais c’est dur de l’apprécier avant de connaître la fin du périple.

Le fait que ce groupe revienne de nulle part lui permet-il d’avoir un état d’esprit spécial, à trois journées de la fin ?

Oui, ça me fait penser à notre premier titre en Bundesliga avec Dortmund (en 2011). Avant le dernier mois de compétition, personne dans le vestiaire ne parlait de cette possibilité d’être champion. Ça nous a vraiment aidés afin de ne pas nous mettre une pression négative. Là, nous avons la même attitude avec Saint-Etienne et j’aime ça. On ne parle pas d’objectif, on sait juste qu’on est bien en ce moment.

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur 20minutes.fr ICI