A Dortmund comme à Saint-Etienne, ce qui compte le plus, c’est de mon­trer du cœur», confie Neven Subotic

Neven Subotic va-t-il connaître un jour la défaite sous le maillot vert ? Le défen­seur serbe de 29 ans sym­bo­lise en effet le renou­veau sté­pha­nois, avec comme bilan per­son­nel huit vic­toires et cinq nuls depuis son arri­vée en jan­vier dans le Forez. C’est donc tout sou­rire qu’il s’est pré­sen­té pour un long entre­tien avec 20 Minutes, mer­cre­di midi au centre d’entraînement de L’Etrat (Loire).

Dans un anglais impec­cable, cet ancien fina­liste de la Ligue des cham­pions 2013 dresse notam­ment un paral­lèle entre le Borussia Dortmund et l’ASSE concer­nant leur fer­veur popu­laire. Et ce, avant un choc essen­tiel dimanche (15 heures) contre Bordeaux dans la course à la 5e place.

Sincèrement, ima­gi­niez-vous que l’ASSE puisse ain­si avoir le deuxième meilleur bilan de L1 depuis votre arri­vée à la fin du mer­ca­to hivernal ?

Je l’espérais, après c’est une chose de pen­ser que ça peut s’arranger « peu à peu » (en fran­çais)… Les pre­mières semaines, notre pro­gres­sion au clas­se­ment se fai­sait d’ailleurs vrai­ment « peu à peu » (sou­rire). Nous sommes bien plus solides aujourd’hui. Je trouve notre remon­tée énorme et exci­tante mais c’est dur de l’apprécier avant de connaître la fin du périple.

Le fait que ce groupe revienne de nulle part lui per­met-il d’avoir un état d’esprit spé­cial, à trois jour­nées de la fin ?

Oui, ça me fait pen­ser à notre pre­mier titre en Bundesliga avec Dortmund (en 2011). Avant le der­nier mois de com­pé­ti­tion, per­sonne dans le ves­tiaire ne par­lait de cette pos­si­bi­li­té d’être cham­pion. Ça nous a vrai­ment aidés afin de ne pas nous mettre une pres­sion néga­tive. Là, nous avons la même atti­tude avec Saint-Etienne et j’aime ça. On ne parle pas d’objectif, on sait juste qu’on est bien en ce moment.

Retrouvez l’in­té­gra­li­té de l’in­ter­view sur 20minutes.fr ICI

 



Les autres infos