Affaire Grégory : Un ligé­rien injure le procureur

Ce retrai­té de Villars avait mené lui-même sa propre enquête dans les Vosges.

Le meurtre du petit Grégory a viré à l’obsession dans sa tête.

Antonio, 73 ans, a créé une page Facebook lorsque l’enquête est rede­ve­nue média­tique en 2017. Dessus, il se lâche quo­ti­dien­ne­ment et écrit des mots ordu­riers contre le Procureur de la République de Dijon en charge de l’enquête.

Jean-Jacques Bosc, le pro­cu­reur fini par ne plus sup­por­ter ces injures publiques et porte plainte contre le ligérien.

Au tri­bu­nal de Saint-Etienne, le retrai­té se pré­sente sans avo­cat. Il est sourd et est trai­té pour des troubles psy­chia­triques. Il affirme connaître le nom du tueur du petit Grégory.

Il ne sup­porte pas qu’on s’acharne sur des inno­cents explique-t-il.

« Voilà plus de 30 ans que la cour de Dijon sort des scoops qui sont, en fait, des fias­cos ».

Il a ciblé le pro­cu­reur de Dijon car selon lui : « C’est le seul à s’exprimer dans les médias ».

Le pré­sident du tri­bu­nal de Saint-Etienne explique à Antonio que « Vous ne mesu­rez pas là où s’arrête la liber­té d’expression et où com­mence les pro­pos injurieux. »

La par­tie civile demande 5000 euros. Le retrai­té devra payer 3000 euros d’amende. Il devra payer 1500 euros au Procureur de la répu­blique de Dijon et reti­rer tous les mes­sages inju­rieux publiés sur sa page Facebook.



Les autres infos