Andrézieux : il pointe une arme sur son professeur

Lundi, à la cité sco­laire Maurice Desgranges à Andrézieux-Bouthéon, le pro­fes­seur donne son cours à ses élèves de CAP. Ils ont tous entre 16 et 17 ans. L’un des élèves sort une arme de poing en direc­tion de son pro­fes­seur. L’arme est fac­tice mais l’enseignant est sous le choc.

Le pro­fes­seur avait gar­dé cet inci­dent pour lui, mais, après plu­sieurs jours sous le coup du choc, il va fina­le­ment se confier à ses col­lègues et au pro­vi­seur du lycée. Sur les conseils de ses col­lègues, il porte plainte jeu­di à la gen­dar­me­rie de Montbrison.

Deux élèves sont alors enten­dus par les gen­darmes. L’arme qui serait un « jouet », comme décrit par les témoins, n’est pas retrou­vé par les enquê­teurs. Les deux élèves qui ont agres­sé le pro­fes­seur dont l’un avec une arme ont été défé­rés ven­dre­di devant le juge. Ils ont été pla­cés sous contrôle judi­ciaire, le pre­mier jeune gar­çon pour avoir appor­té l’arme dans le lycée, et l’autre pour l’avoir poin­té sur le professeur.

Le pro­fes­seur a expli­qué aux enquê­teurs que le cours se dérou­lait pour­tant bien et qu’il n’y avait pas de pro­blèmes par­ti­cu­liers avec les deux élèves aupa­ra­vant. C’est la pre­mière fois que cela se pro­duit dans un éta­blis­se­ment de la Loire. Les élèves ont refait, ici, ce qui s’était dérou­lé dans un éta­blis­se­ment de Créteil. Une vidéo avait alors été mise en ligne sur les réseaux sociaux. Pour Jean-Pierre Batailler, le direc­teur aca­dé­mique de la Loire « ce sont des faits très graves, la classe n’est pas une zone de non droit ». Les deux élèves ont été exclus de l’établissement. Une déci­sion qui devrait être définitive.



Les autres infos