Anouck Jaubert, reine des hauteurs.

Cette jeune sté­pha­noise de 24 ans, a une pas­sion : l’esca­lade, qu’elle pra­tique depuis l’âge de 12 ans. Ce qu’elle aime ? arri­ver à grim­per un mur de quinze mètres le plus vite pos­sible. C’est sa spé­cia­li­té. Anouck Jaubert aime les som­mets. En 2017 elle gagne la coupe du monde d’escalade. Elle finit par battre son propre record avec 7’’42 à quelques cen­ti­mètres de sa rivale russe. Luliia Kaplina à 7’’32. Elle est médaillée d’argent d’escalade de vitesse aux jeux mondiaux.

Elle explique à nos confrères de La Nouvelle République :« Dans l’escalade, c’est la com­pé­ti­tion qui me plaît le plus, le duel direct avec l’adversaire au pied du mur », confie-t-elle. Pour se pré­pa­rer au for­mat de l’épreuve olym­pique, étren­née pour la pre­mière fois en 2020 à Tokyo, qui va regrou­per un com­bi­né de vitesse, bloc et dif­fi­cul­té, Anouck Jaubert s’est fixé le défi de deve­nir une grim­peuse com­plète :« Je com­mence à m’entraîner dans les trois dis­ci­plines, cela donne plus de moti­va­tion. Même si c’est impor­tant de gar­der une dis­ci­pline très forte, il faut que je pro­gresse dans les deux autres. C’est sym­pa de se don­ner un nou­veau défi. »



Les autres infos