ASSE : Claude Puel très en colère

Plus qu’un match. Dimanche soir, l’AS Saint-Etienne et l’Olympique Lyonnais s’affrontaient lors du traditionnel derby. Mais si Rudi Garcia devait composer sans quelques joueurs, puisque Houssem Aouar, Maxwel Cornet (blessés) et Lucas Paqueta (suspendu) étaient absents, son homologue stéphanois faisait face à une véritable hécatombe. Remis du covid-19, Claude Puel ne pouvait pas compter sur toutes les forces en présence. «Sept joueurs positifs seront encore indisponibles pour la rencontre de dimanche», avait-il expliqué vendredi en conférence de presse.

Selon Footmercato.net , le technicien français assurait que ses troupes, fortement diminuées, seraient prêtes pour défier Lyon. Mais les Verts ont été dominés par une solide équipe lyonnaise, qui s’est finalement imposée 5 à 0. Une nouvelle défaite pour les pensionnaires du stade Geoffroy-Guichard, qui les plonge un peu plus dans la crise. En effet, ces derniers n’ont pas encore gagné en 2021 (3 défaites contre Reims, Strasbourg et l’OL et un nul contre le PSG). Si on remonte un peu plus loin dans le calendrier, l’ASSE reste sur une série de six rencontres sans succès (3 nuls et 3 défaites).

Effectivement, son ultime victoire remonte au 16 décembre. C’était à Bordeaux (2-1). Si une fois de plus on remonte encore plus loin dans le calendrier, après avoir démarré par trois victoires lors des trois premiers matches de la saison, les Stéphanois n’ont gagné qu’une rencontre sur les dix-huit suivantes! Une spirale négative pour l’ASSE, qui pointe actuellement à la 16ème place (19 points) et qui peut logiquement faire craindre le pire. Après le match face aux Gones, Claude Puel s’est exprimé en conférence de presse. Il a paru agacé face aux médias.

Puel en colère

«C’est un sentiment difficile à accepter bien sûr. On est en colère contre nous-même d’avoir facilité la tâche à cette équipe, d’avoir concédé autant de coup de pieds arrêtés. On espérait malgré tout ce qui nous est arrivé ces quinze derniers jours. On espérait plus d’agressivité collective. On est déçus et en colère contre nous-même. On leur a facilité la tâche. Le jour d’un derby, on n’accepte pas. Ce n’était pas une préparation normale, loin de là. On a récupéré des joueurs juste pour le match. On a essayé de composer, de mettre une équipe compacte et de l’agressivité en début de match».

Puis, il a confié : «au fur et à mesure, on a fait entrer des éléments qui n’avaient pas 90 minutes dans les jambes. On avait beaucoup de joueurs qui revenaient de blessure ou après la covid. C’était une semaine et une quinzaine particulières, mais même dans ce genre de situation, on y croyait. On se sentait capable de faire quelque chose. On a très vite déchanté. On a été trop approximatifs défensivement et dans notre récupération du ballon, notamment en première période. On n’a pas su exister (…) Il n’y a pas grand chose à retenir de ce match.» Il faut vite tourner la page et se concentrer sur la prochaine rencontre face à Nice dimanche prochain.

Les autres infos
Les autres infos