ASSE : Claude Puel très en colère

Plus qu’un match. Dimanche soir, l’AS Saint-Etienne et l’Olympique Lyonnais s’af­fron­taient lors du tra­di­tion­nel der­by. Mais si Rudi Garcia devait com­po­ser sans quelques joueurs, puisque Houssem Aouar, Maxwel Cornet (bles­sés) et Lucas Paqueta (sus­pen­du) étaient absents, son homo­logue sté­pha­nois fai­sait face à une véri­table héca­tombe. Remis du covid-19, Claude Puel ne pou­vait pas comp­ter sur toutes les forces en pré­sence. «Sept joueurs posi­tifs seront encore indis­po­nibles pour la ren­contre de dimanche», avait-il expli­qué ven­dre­di en confé­rence de presse.

Selon Footmercato.net , le tech­ni­cien fran­çais assu­rait que ses troupes, for­te­ment dimi­nuées, seraient prêtes pour défier Lyon. Mais les Verts ont été domi­nés par une solide équipe lyon­naise, qui s’est fina­le­ment impo­sée 5 à 0. Une nou­velle défaite pour les pen­sion­naires du stade Geoffroy-Guichard, qui les plonge un peu plus dans la crise. En effet, ces der­niers n’ont pas encore gagné en 2021 (3 défaites contre Reims, Strasbourg et l’OL et un nul contre le PSG). Si on remonte un peu plus loin dans le calen­drier, l’ASSE reste sur une série de six ren­contres sans suc­cès (3 nuls et 3 défaites).

Effectivement, son ultime vic­toire remonte au 16 décembre. C’était à Bordeaux (2–1). Si une fois de plus on remonte encore plus loin dans le calen­drier, après avoir démar­ré par trois vic­toires lors des trois pre­miers matches de la sai­son, les Stéphanois n’ont gagné qu’une ren­contre sur les dix-huit sui­vantes! Une spi­rale néga­tive pour l’ASSE, qui pointe actuel­le­ment à la 16ème place (19 points) et qui peut logi­que­ment faire craindre le pire. Après le match face aux Gones, Claude Puel s’est expri­mé en confé­rence de presse. Il a paru aga­cé face aux médias.

Puel en colère

«C’est un sen­ti­ment dif­fi­cile à accep­ter bien sûr. On est en colère contre nous-même d’a­voir faci­li­té la tâche à cette équipe, d’a­voir concé­dé autant de coup de pieds arrê­tés. On espé­rait mal­gré tout ce qui nous est arri­vé ces quinze der­niers jours. On espé­rait plus d’a­gres­si­vi­té col­lec­tive. On est déçus et en colère contre nous-même. On leur a faci­li­té la tâche. Le jour d’un der­by, on n’ac­cepte pas. Ce n’é­tait pas une pré­pa­ra­tion nor­male, loin de là. On a récu­pé­ré des joueurs juste pour le match. On a essayé de com­po­ser, de mettre une équipe com­pacte et de l’a­gres­si­vi­té en début de match».

Puis, il a confié : «au fur et à mesure, on a fait entrer des élé­ments qui n’a­vaient pas 90 minutes dans les jambes. On avait beau­coup de joueurs qui reve­naient de bles­sure ou après la covid. C’était une semaine et une quin­zaine par­ti­cu­lières, mais même dans ce genre de situa­tion, on y croyait. On se sen­tait capable de faire quelque chose. On a très vite déchan­té. On a été trop approxi­ma­tifs défen­si­ve­ment et dans notre récu­pé­ra­tion du bal­lon, notam­ment en pre­mière période. On n’a pas su exis­ter (…) Il n’y a pas grand chose à rete­nir de ce match.» Il faut vite tour­ner la page et se concen­trer sur la pro­chaine ren­contre face à Nice dimanche prochain.

Les autres infos