ASSE — Ghislain Printant refuse de démissionner



Fragilisé par une série en cours de six matchs sans vic­toire (2 nuls et 4 défaites), toutes com­pé­ti­tions confon­dues, Ghislain Printant a été convo­qué lun­di matin par son pré­sident Roland Romeyer. 

Sous les conseils de son asso­cié Bernard Caïazzo, avec qui il s’est donc au moins enten­du sur un point, ce der­nier aurait signi­fié au tech­ni­cien qu’il ne compte plus sur lui et que son départ est envi­sa­gé. Printant, conscient de ses dif­fi­cul­tés à relan­cer son équipe, n’a pas été sur­pris par une telle annonce et n’au­rait fait preuve d’au­cune réserve. Seulement voi­là, d’a­près L’Equipe, le coach de 58 ans n’a pas l’in­ten­tion de démis­sion­ner, comme le duo Caïazzo-Romeyer l’au­rait envi­sa­gé pour s’é­vi­ter d’a­voir à payer des indemnités.

Quatre mois après sa pro­mo­tion au poste de numé­ro un, où il a suc­cé­dé à Jean-Louis Gasset, il lui reste un peu moins de deux ans de contrat et il ne compte pas s’as­seoir sur des indem­ni­tés esti­mées, au total, à plus de 1,6 mil­lions d’eu­ros. Les diri­geants Stéphanois auront plus de mal qu’ils l’a­vaient pré­vu à faire par­tir leur entraî­neur. En atten­dant, Printant sera bien sur le banc pour affron­ter le FC Metz, mer­cre­di (19h) pour le compte de la 7e jour­née de L1.



Les autres infos