ASSE : Lacroix Veut t‑il partir ?

Écarté du groupe pro­fes­sion­nel sous les ordres de Ghislain Printant, Léo Lacroix (27 ans) a, depuis la nomi­na­tion de Claude Puel à la tête de l’AS Saint-Etienne, retrou­vé ses coéqui­piers et les pelouses du centre d’en­traî­ne­ment de l’Étrat. S’il peut à nou­veau par­ti­ci­per aux séances d’en­traî­ne­ment en com­pa­gnie du groupe ligé­rien, le défen­seur cen­tral suisse n’a pas encore dis­pu­té la moindre ren­contre de Ligue 1 et, sauf énorme sur­prise, cette ten­dance ne devrait pas s’inverser. 

À quelques mois de la fin de son contrat, qui expi­re­ra le 30 juin pro­chain, l’Helvète devrait donc pro­fi­ter du pro­chain mer­ca­to hiver­nal pour plier bagages et quit­ter le Forez. C’est, en tout cas, ce qu’il a lais­sé entendre dans un entre­tien accor­dé dans la presse de son pays.

J’ai mes carac­té­ris­tiques, avec mes qua­li­tés et mes défauts. Après, on ne peut pas plaire à tout le monde. D’autres recrues sont arri­vées et me figurent pas non plus dans le groupe appe­lé le week-end. La seule chose que je peux contrô­ler, c’est la façon dont je m’entraîne. Si ma chance arrive, tant mieux, même si c’est aus­si à moi de la pro­vo­quer”, a lan­cé le natif de Lausanne chez nos confrères du Matin et d’af­fir­mer ses envies d’ailleurs même s’il ne par­ti­ra pas pour par­tir : “Sinon, on ira la cher­cher ailleurs, j’es­père lors du pro­chain mer­ca­to. (…) Il faut que tout concorde, l’endroit, le club et le pro­jet. Je suis dos au mur. Vous savez, dans ces situa­tions-là, on n’a pas beau­coup de choix de des­ti­na­tions. Oui, un départ est envi­sa­geable si je ne retrouve pas la com­pé­ti­tion d’ici le mer­ca­to.

Les autres infos