Au tribunal pour des fumigènes dans le Chaudron

Deux sup­port­ers stéphanois étaient cette semaine au tri­bunal cor­rec­tion­nel de Saint-Eti­enne pour avoir allumé des fumigènes au stade Geof­froy Guichard. Les deux sup­port­ers ont été relaxés.

Mick­aël et Ryan, 33 et 23 ans aiment leur club de foot, pour­tant on les accuse d’avoir lancé des arti­fices dans les tri­bunes du stade stéphanois. Tous deux nient les faits. Les forces de l’ordre auraient pour­tant recon­nu les deux jeunes hommes sur la vidéo sur­veil­lance du stade.

Ils étaient venus sup­port­er leur équipe qui jouait con­tre le PSG le 14 mai 2017. Lors de cette ren­con­tre où Paris menait 5 – 0, 300 fumigènes ont été lancés.

Le duo nie les faits et leur avo­cat pré­cise qu’il est impos­si­ble de les recon­naître sur la vidéo de mau­vaise qual­ité. Les deux prévenus expliquent qu’ils ne sont pas mem­bres d’un groupe de sup­port­ers, ils vien­nent de temps en temps voir un match à Geof­froy-Guichard.

Le pro­cureur de la république explique que c’est une « pra­tique idiote. C’est jouer au chat et à la souris avec les forces de l’ordre ». Il faut bien dire que le club paye des amendes très élevées lorsque que cela se pro­duit. Le pro­cureur face aux deux jeunes hommes annonce que l’ASSE n’a ensuite plus les moyens d’acheter de nou­veaux joueurs. L’avocat de la défense sourit à ce pro­pos et répond que « les deux prévenus ne se sen­tent pas respon­s­ables du recrute­ment du club ».

Le par­quet a du mal à prou­ver que les deux hommes ont bien lancé les fumigènes. La défense assure qu’il est impos­si­ble de dire avec vérac­ité que l’on voit sur la vidéo les deux prévenus lancer les arti­fices. « La vidéo n’est pas claire, on ne voit rien dedans ». Lors du procès, l’avocat dénonce l’hypocrisie de la Ligue de Foot­ball pro­fes­sion­nel. « On fait de la pub­lic­ité avec des fumigènes à la télé et on donne des amendes aux clubs où les sup­port­ers lan­cent des fumigènes ». Les deux garçons ont été relaxés dans cette affaire. Il pour­ront retourn­er voir des matchs de l’ASSE mais sans arti­fices.



Les autres infos