Bars, res­tau­rants : des clus­ters “oubliés” à Saint-Etienne

Les res­tau­ra­teurs, les com­mer­çants, mais aus­si les res­pon­sables de salles de sport ont tous balayé l’i­dée que ces lieux soient des lieux de trans­mis­sion de la Covid-19 dans leurs enceintes. Et pour­tant, des études scien­ti­fiques expliquent le contraire, mal­gré les chiffres de Santé Publique France. Précisions. 

Des mes­sages deve­nus viraux sur les réseaux sociaux : les bars et res­tau­rants seraient autant, voire moins, dan­ge­reux que les grandes sur­faces. Et pour­tant… des études prouvent le contraire.

Parmi les exemples, un clus­ter dans un Starbucks en Corée du Sud a été décou­vert : 56 cas, un autre le 3 novembre, à Lausanne, avant à la mise en place du couvre-feu.

Pour les études, citons celle de Nature : basée sur l’é­tude du dépla­ce­ment de 98 mil­lions de per­sonnes par leur télé­phone, elle conclut qu’une mino­ri­té de lieux publics était à l’o­ri­gine d’une majo­ri­té de cas. Les trans­ports publics, les res­tau­rants, les salles de sport, les hôtels, les lieux de culte sont les endroits qui pré­sentent le plus grand risque. En revanche, les autres com­merces pré­sentent moins de risques.

Catherine Hill, épi­dé­mio­lo­giste, explique au Monde : “Bien sûr qu’on se conta­mine dans les res­tau­rants, on enlève les masques, on parle, on aug­mente les risques, c’est évident, il n’y a même pas de dis­cus­sion”. Même constat pour un autre épi­dé­mio­lo­giste, pro­fes­seur à l’u­ni­ver­si­té Versailles-Saint-Quentin, qui rajoute que la ven­ti­la­tion, pas idéale, aug­mente la pro­por­tion­na­li­té du risque, l’al­cool aidant à oublier les règles de dis­tan­cia­tion sociale.

Mais alors, pour­quoi ils n’ap­pa­raissent pas dans la liste des clus­ters de Santé Publique France, ou que très peu (une dizaine, cite Santé Publique France), qui semble être la source de l’ar­gu­ment des res­tau­ra­teurs ? Parce que, par défi­ni­tion, jus­qu’à pré­sent, nous ne lais­sions pas nos noms, pré­noms dans les bars et res­tau­rants. Il est donc impos­sible d’y voir un clus­ter, mais sim­ple­ment des cas iso­lés, sans que l’on remonte à la réelle contamination.

Dans l’im­mé­diat, les bars, res­tau­rants et aus­si les salles de sport devraient être fer­més jus­qu’au 15 jan­vier 2021, au moins. Les autres com­merces devraient rou­vrir avec un pro­to­cole renforcé.

Les autres infos