Black Friday : comment Casino prépare cette folle journée

Chez Cdiscount, filiale à 100% du groupe stéphanois Casino, « c’est l’une des plus grosses journées de l’année ». en 2017, l’entreprise a généré 43 millions d’euros sur un seul vendredi. Casino devra envoyer cinq fois plus de colis qu’en temps normal. « C’est de la folie, en 24h, on a 8 millions de connections » nous explique-t-on chez CDiscount.

Lors de ce week-end qui attire chaque année de plus en plus de clients, c’est une hausse de 312% des ventes par rapport à un week-end normal de vente.

« Le Black Friday dépasse toutes les promotions de l’année »

Dans les entrepôts de Cdiscount, tout est déjà prêt. Téléviseurs, ordinateurs, casques audio, consoles de jeu, trottinettes électriques. « On a beaucoup de demandes en ce qui concerne l’image et son » explique l’un des employés.  Des milliers de rayonnages où sont entassés tous les produits prêts à être expédiés. « On a pris de l’avance, on a déjà tout en stock. Dans quelques jours, tout sera empaqueté pour partir chez les clients. Plus de 2000 salariés de toute la France vont travailler 24h/24 pour que toutes les livraisons se passent sans couac ».

Le Black Friday est né aux Etats-Unis avec les grands magasins qui écoulent des stocks à prix cassés à l’occasion de Thanksgiving. Avec internet, le Black Friday s’est installé en Europe dès 2013. C’est Amazon qui a été le premier à dégainer. Et petit à petit, les commerçants locaux ont commencé à y participer. A Roanne et Saint-Etienne, les boutiques proposent des prix cassés, notamment dans l’habillement.

Black Friday

Comment expliquer un tel succès. Sans doute la proximité des fêtes de Noël. Chez Casino, on nous explique que les consommateurs anticipent de plus en plus pour acheter les cadeaux de Noël. « On axe aussi beaucoup nos campagnes de communication sur les jeunes qui achètent surtout sur internet et dans le domaine de la high-tech ». A Saint-Etienne, certains commerçants ne sont pas équipés pour faire face au Black Friday. Pour Julie, commerçante en centre-ville, « la boutique est trop petite pour stoker tous les produits, alors que la demande est forte. C’est dommage car on fait de gros bénéfices sur cette journée ».

Des prix gonflés ?

Pour l’association de consommateurs « Que Choisir », il faut faire attention au prix. Les commerces n’ont pas le droit de vendre à perte. Et il est parfois possible que certains e-commerces gonflent artificiellement certains prix pour proposer de faux rabais ensuite. Pour éviter de se faire avoir, il y a une technique toute simple. « Regarder les tarifs des produits avant le Black Friday et comparer ensuite le jour du rabais ». Dans la Loire comme partout en France, le Black Friday vous donne rendez-vous le vendredi 23 novembre 2018. Bon shopping.



Vous aimerez lire aussi