Bordeaux fait une belle opération à Saint-Etienne

Saint-Étienne et les Girondins de Bordeaux s’affrontaient en ce début d’après-midi pour une des positions qualificatives pour la prochaine Ligue Europa. Les Bordelais se sont imposés grâce à Costil qui a stoppé un penalty en toute fin de match (3-1).

Pour le cinq mai, en référence à la tragédie de Furiani, aucun match de football professionnel ne se jouait dans l’hexagone. Par conséquent, toutes les formations, hormis le PSG et Amiens qui s’étaient rencontrés vendredi (2-2), s’affrontent ce dimanche. À 15h00, l’Association Sportive de Saint-Étienne (ASSE) recevait les Girondins de Bordeaux dans une rencontre à enjeux puisque les deux équipes visent une qualification pour la prochaine Ligue Europa. Ainsi, on s’attendait à beaucoup de jeu, mais surtout deux formations portées vers l’attaque. Et la première période ne nous a pas vraiment déçus. Même si les premiers instants de la rencontre étaient un peu brouillons, et que l’arbitre de cette confrontation oubliait un penalty pour les Girondins de Bordeaux, on allait avoir du spectacle.

Publicités

En effet, après un décalage en talonnade de Monnet-Paquet, Beric contrôlait le cuir puis était littéralement découpé par Pablo dans la surface et obtenait donc un penalty mérité (27e). Rémy Cabella envoyait une frappe pleine de puissance dans la lucarne (1-0, 28e). Mais, étrangement, les Stéphanois allaient se liquéfier par la suite. Sur un bon centre venu de la droite, Younousse Sankharé, seul aux six mètres, reprenait de la tête pour égaliser (1-1, 30e). Les visiteurs comptaient ensuite mettre la tête sous l’eau de leur hôte du jour. Suite à un corner, Jules Koundé récupérait la maitrise du ballon et envoyait le ballon sous la barre de Ruffier (1-2, 27e). À la pause, les hommes de Gustavo Poyet menaient logiquement et auraient même pu compter un but de plus si les éléments offensifs avaient été un peu plus justes.

L’ASSE a tout tenté

Au retour des vestiaires, Jean-Louis Gasset, le coach de l’ASSE tentait quelque chose en faisant rentrer Jonathan Bamba à la place de Selnaes mais cela ne donnait pas vraiment grand-chose dans cette première partie de la seconde période. En effet, les Verts montraient plus d’envie, mais ne parvenaient pas à prendre de vitesse un bloc bordelais compact et qui défendait en équipe son avantage au score bien mérité. Bien que les Verts arpentaient en long, en large et en travers la surface bordelaise mais trouvaient toujours sur leur route un corps ou un pied d’un adversaire quand ce n’était pas récolté par Benoit Costil.

Les hommes de Poyet, eux, tentaient leur chance en contre-attaque, mais ils étaient bien moins précis et efficaces qu’en première période et ne parvenaient donc pas à ennuyer outre mesure Stéphane Ruffier. Les dix dernières minutes paraissaient très longues tant les tentatives étaient peu concluantes et les joueurs restaient au sol. Jusqu’à cette 83e minute. Jonathan Bamba pénétrait dans la surface, excentré sur la droite, et envoyait une belle frappe croisée qui venait heurter le poteau de Costil avant de sortir du cadre (83e). On pensait que l’ASSE allait revenir et même en obtenant un penalty pour une main de Lewczuk (88e), Rémy Cabella voyait sa tentative arrêtée (89e). C’est même les Girondins qui allaient à nouveau trouver la faille. Malcom se retrouvait à plus de vingt mètres et envoyait une frappe à ras de terre qui trompait Ruffier pas irréprochable sur le coup (1-3, 90e +4). Avec cette victoire trois buts à un, Bordeaux reste dans la course à la qualification en C3.



Vous aimerez lire aussi