Bordeaux fait une belle opération à Saint-Etienne

Saint-Éti­enne et les Girondins de Bor­deaux s’af­frontaient en ce début d’après-midi pour une des posi­tions qual­i­fica­tives pour la prochaine Ligue Europa. Les Bor­de­lais se sont imposés grâce à Cos­til qui a stop­pé un penal­ty en toute fin de match (3–1).

Pour le cinq mai, en référence à la tragédie de Furi­ani, aucun match de foot­ball pro­fes­sion­nel ne se jouait dans l’hexagone. Par con­séquent, toutes les for­ma­tions, hormis le PSG et Amiens qui s’étaient ren­con­trés ven­dre­di (2–2), s’affrontent ce dimanche. À 15h00, l’Association Sportive de Saint-Éti­enne (ASSE) rece­vait les Girondins de Bor­deaux dans une ren­con­tre à enjeux puisque les deux équipes visent une qual­i­fi­ca­tion pour la prochaine Ligue Europa. Ain­si, on s’attendait à beau­coup de jeu, mais surtout deux for­ma­tions portées vers l’attaque. Et la pre­mière péri­ode ne nous a pas vrai­ment déçus. Même si les pre­miers instants de la ren­con­tre étaient un peu brouil­lons, et que l’arbitre de cette con­fronta­tion oubli­ait un penal­ty pour les Girondins de Bor­deaux, on allait avoir du spec­ta­cle.

En effet, après un décalage en talon­nade de Mon­net-Paquet, Beric con­trôlait le cuir puis était lit­térale­ment découpé par Pablo dans la sur­face et obte­nait donc un penal­ty mérité (27e). Rémy Cabel­la envoy­ait une frappe pleine de puis­sance dans la lucarne (1–0, 28e). Mais, étrange­ment, les Stéphanois allaient se liqué­fi­er par la suite. Sur un bon cen­tre venu de la droite, Younousse Sankharé, seul aux six mètres, repre­nait de la tête pour égalis­er (1–1, 30e). Les vis­i­teurs comp­taient ensuite met­tre la tête sous l’eau de leur hôte du jour. Suite à un cor­ner, Jules Koundé récupérait la maitrise du bal­lon et envoy­ait le bal­lon sous la barre de Ruffi­er (1–2, 27e). À la pause, les hommes de Gus­ta­vo Poyet menaient logique­ment et auraient même pu compter un but de plus si les élé­ments offen­sifs avaient été un peu plus justes.

L’ASSE a tout ten­té

Au retour des ves­ti­aires, Jean-Louis Gas­set, le coach de l’ASSE ten­tait quelque chose en faisant ren­tr­er Jonathan Bam­ba à la place de Sel­naes mais cela ne don­nait pas vrai­ment grand-chose dans cette pre­mière par­tie de la sec­onde péri­ode. En effet, les Verts mon­traient plus d’envie, mais ne par­ve­naient pas à pren­dre de vitesse un bloc bor­de­lais com­pact et qui défendait en équipe son avan­tage au score bien mérité. Bien que les Verts arpen­taient en long, en large et en tra­vers la sur­face bor­de­laise mais trou­vaient tou­jours sur leur route un corps ou un pied d’un adver­saire quand ce n’était pas récolté par Benoit Cos­til.

Les hommes de Poyet, eux, ten­taient leur chance en con­tre-attaque, mais ils étaient bien moins pré­cis et effi­caces qu’en pre­mière péri­ode et ne par­ve­naient donc pas à ennuy­er out­re mesure Stéphane Ruffi­er. Les dix dernières min­utes parais­saient très longues tant les ten­ta­tives étaient peu con­clu­antes et les joueurs restaient au sol. Jusqu’à cette 83e minute. Jonathan Bam­ba péné­trait dans la sur­face, excen­tré sur la droite, et envoy­ait une belle frappe croisée qui venait heurter le poteau de Cos­til avant de sor­tir du cadre (83e). On pen­sait que l’ASSE allait revenir et même en obtenant un penal­ty pour une main de Lew­czuk (88e), Rémy Cabel­la voy­ait sa ten­ta­tive arrêtée (89e). C’est même les Girondins qui allaient à nou­veau trou­ver la faille. Mal­com se retrou­vait à plus de vingt mètres et envoy­ait une frappe à ras de terre qui trompait Ruffi­er pas irréprochable sur le coup (1–3, 90e +4). Avec cette vic­toire trois buts à un, Bor­deaux reste dans la course à la qual­i­fi­ca­tion en C3.



Les autres infos