Canicule au CHU de Saint-Etienne

Nathalie Poncet a aler­té les médias sté­pha­nois pour se plaindre des condi­tions « déplo­rables » des patients en psy­chia­trie du CHU de l’hôpital de Saint-Etienne. Sa sœur a dû être hos­pi­ta­li­sée pour un burn-out. Le 8 août der­nier, il fai­sait 32° dans sa chambre. 

Ici pas de cli­ma­ti­sa­tion et aucune pièce à vivre où on peut trou­ver un peu de frai­cheur. Il faut aller dans le hall du bâti­ment AB pour trou­ver de l’air frais. Pour y arri­ver, il faut tra­ver­ser une petite route. Même la salle télé et le res­tau­rant ne sont pas équi­pés pour y trou­ver de l’air frais. Pour Nathalie : « Le ser­vice psy de l’hôpital nord,c’est l’hôpital des pauvres.

Lorsqu’elle a inter­pel­lé les sala­riés de l’hôpital, ces der­niers ont indi­qué leur désar­roi. Lorsque Nathalie demande à l’infirmière d’ouvrir la fenêtre de la chambre de sa sœur, on lui indique que c’est inter­dit d’ouvrir les fenêtres lorsque les patients sont dans leurs chambres par mesure de sécurité.Dans cer­tains endroits du ser­vice, il fait jusqu’à 40° et la direc­tion du CHU ne cher­che­rait aucune solu­tion. Nathalie explique que même le jar­din pota­ger est en plein soleil. Seul un endroit ombra­gé gou­dron­né au sol fait office de lieu moins chaud. Mais ce lieu gou­dron­né n’est pas des plus agréables pour se détendre. Elle a écrit une lettre à la direc­tion du CHU pour mon­trer son exaspération. 



Les autres infos