Catherine Ringer au Fil, ambiance de feu

A 60 ans, Catherine Ringer danse comme une jeune fille. Et pour­tant elle le crie en chan­son « Sénior j’adore ». C’est le pre­mier single de son nou­vel album Chroniques et Fantaisies. Et de la fan­tai­sie, elle en a beau­coup don­né ce jeu­di 13 sep­tembre 2018, sur la scène du Fil de Saint-Etienne.

Avec sa petite robe rayée verte, blanche et rouge, la chan­teuse arrive sur scène avec un cha­peau impro­bable. Dans le public, des cris de joie, « Catherine on t’aime » lance la foule.

L’ex Rita Mitsouko remer­cie son public et annonce que ce soir « Il y aura de nou­velles chan­sons, des plus vielles et des très, très vieilles chan­sons ». Le public est ravi. Il faut dire que Catherine Ringer et Fred Chichin ont mul­ti­plié les tubes dans les années 80’s. « Andy », « C’est comme ça », « Marcia Baila »… De sa voix unique elle ensor­celle la scène sté­pha­noise du Fil. Les bons vieux clas­siques pour le bon­heur des sexa­gé­naires pré­sents. Mais aus­si des plus jeunes, car le réper­toire des Rita Mitsouko et de Catherine Ringer passe toutes les générations.

Moment bou­le­ver­sant lorsqu’elle entame le titre « Tristessa » en hom­mage à son com­pa­gnon Fred Chichin. Elle chante aus­si l’  « Obstination », un titre qui parle du com­bat de la vie « Même dans les moments les plus durs, il faut res­ter là, debout, et faire face » explique-t-elle. Dans l’album Chro­niques et Fantaisies, on parle du bon­heur de la nature, de notre belle pla­nète, d’espoir et par­fois aus­si de troubles, de souf­frances et de la vieillesse.

Oui, Catherine Ringer nous a don­né de l’amour et de l’espoir à Saint-Etienne. Le public la remer­cie mille fois de ce moment. Elle revien­dra sûrement.



Les autres infos