C’est par­ti pour le ser­vice uni­ver­sel dans la Loire

Après une année blanche, le Service National Universel (SNU) reprend. Les ins­crip­tions sont ouvertes. Dans la Loire, on recherche 350 jeunes enga­gés. Le secré­taire géné­ral de la pré­fec­ture explique à nos confrères du Progrès : il s’agit « de semer dans les cœurs des valeurs de vivre ensemble ».

Le ser­vice natio­nal s’adresse aux 16 ‑17 ans avec un séjour en inter­nat à l’extérieur du dépar­te­ment. Dans la Loire, des jeunes seront accueillis à Perreux et au Bessat cet été.

Le Service natio­nal uni­ver­sel (SNU) est un pro­jet d’émancipation de la jeu­nesse, com­plé­men­taire de l’instruction obli­ga­toire. Sa mise en œuvre pour­suit les objec­tifs suivants :

 — La trans­mis­sion d’un socle républicain.

 — Le ren­for­ce­ment de la cohé­sion natio­nale – qui s’appuie sur l’expérience de la mixi­té sociale et ter­ri­to­riale comme sur la valo­ri­sa­tion des territoires. 

  — Le déve­lop­pe­ment d’une culture de l’engagement

  — L’accompagnement de l’insertion sociale et professionnelle.

Au terme de son exten­sion à l’ensemble d’une classe d’âge, le SNU rem­pla­ce­ra la Journée Défense et Citoyenneté (JDC). 

Le SNU s’articule en trois étapes clés :

Un séjour de cohé­sion de deux semaines visant à trans­mettre un socle répu­bli­cain fon­dé sur la vie col­lec­tive, la res­pon­sa­bi­li­té et l’esprit de défense. Ce séjour est réa­li­sé en héber­ge­ment col­lec­tif, dans un dépar­te­ment autre que celui de rési­dence du volon­taire. Au cours de ce séjour, les jeunes volon­taires par­ti­cipent à des acti­vi­tés col­lec­tives variées et béné­fi­cient de bilans indi­vi­duels (illet­trisme, com­pé­tences notam­ment numériques) ;

Une mis­sion d’intérêt géné­ral visant à déve­lop­per une culture de l’engagement et à favo­ri­ser l’insertion des jeunes dans la socié­té. Fondées sur des moda­li­tés de réa­li­sa­tion variées, 84 heures effec­tuées sur une période courte ou répar­ties tout au long de l’année, ces mis­sions placent les jeunes en situa­tion de rendre un ser­vice à la Nation. Au cours de cette mis­sion d’intérêt géné­ral, en fonc­tion de leur situa­tion, les volon­taires peuvent éga­le­ment être accom­pa­gnés dans la construc­tion de leur pro­jet per­son­nel et professionnel.

La pos­si­bi­li­té d’un enga­ge­ment volon­taire d’au moins 3 mois, visant à per­mettre à ceux qui le sou­haitent de s’engager de façon plus pérenne et per­son­nelle pour le bien com­mun. Cet enga­ge­ment s’articule prin­ci­pa­le­ment autour des formes de volon­ta­riat exis­tantes : ser­vice civique, réserves opé­ra­tion­nelles des Armées et de la gen­dar­me­rie natio­nale, sapeurs-pom­piers volon­taires, ser­vice volon­taire euro­péen, etc. Cet enga­ge­ment volon­taire peut être réa­li­sé entre 16 et 30 ans.

Source : SNU

Les autres infos